L'Union Paysanne 03 mars 2017 à 08h00 | Par Richard Zizert

71ème congrès de la FDSEA

La Fdsea de la Corrèze tenait son 71ème congrès le mercredi 22 février dernier à Tulle. Une assemblée générale, marquée par la disparition récente du président national, a démarré par un huis clos le matin, puis un débat l’après-midi sur la baisse de consommation de viande.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite, Tony Cornelissen, président de la Chambre d’agriculture, Pascal Coste, président du Conseil Départemental, Jérôme Volle, Président de la Commission Emploi Fnsea, Daniel Couderc, président Fdsea19, Bertrand Gaume, Préfet de la Corrèze, Aude Leterrier, directrice Fdsea et Xavier Nicolle, directeur Interbev Limousin.
De gauche à droite, Tony Cornelissen, président de la Chambre d’agriculture, Pascal Coste, président du Conseil Départemental, Jérôme Volle, Président de la Commission Emploi Fnsea, Daniel Couderc, président Fdsea19, Bertrand Gaume, Préfet de la Corrèze, Aude Leterrier, directrice Fdsea et Xavier Nicolle, directeur Interbev Limousin. - © RZ

«Une année très difficile pour les filières», «une crise sans précédent». Le matin, les adhérents de la Fdsea, en huis clos, ont évoqué les problématiques de l’année passée pour leurs productions.

 

La parole aux sections

Un climat compliqué qui touche toutes les filières, à l’image de Jean-Pierre Brousse, président de la section laitière Fdsea, qui, dans son allocution, a tenu à rappeler la profonde crise dans laquelle la production laitière est englué. «Nous avons subi une crise sans précédent dû à la fin des outils de régulation, les prix ayant chutés de 365 ¤ les 1000 L à 275 ¤. C’est par la technicité et la valorisation de notre lait que nous surmonterons la crise». Une valorisation caractérisée, par exemple en Corrèze, par la marque des producteurs de lait de montagne, Mont Lait.

Michel Queille, pour la section avicole, dresse un constat similaire pour sa filière. «2016 a été une année chaotique en terme de crise sanitaire avec la grippe aviaire. La filière est mise à mal et aucune des solutions actuelles ne semblent pouvoir endiguer la maladie». Laurent Boisset, président de la section bovine, a pour sa part évoqué les travaux de la filière pour trouver des leviers de la valorisation de la viande. «Cette année, nous avons ½uvré pour la mise en place dans les GMS du C½ur de Gamme. Cet outil doit ramener à l’éleveur une plus-value sur ses bêtes correspondant au cahier des charges. Dans un contexte de baisse des prix, notre devoir en tant qu’éleveur est de trouver des outils et solutions pour notre production».

Marie-France Forest, présidente de la commission des agricultrices, a, quant à elle, salué la Corrèze qui fait partie des bons élèves en terme d’égalité et de représentativité hommes-femmes. Elle a aussi évoqué les très nombreuses actions de la commission : fermes ouvertes, présence dans les forums, mallette pédagogique, concours aménagement paysager…

Retrouvez l'intégralité de cet article dans l'édition du 3 mars.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui