L'Union Paysanne 13 décembre 2013 à 08h00 | Par FDSEA

Action Laitière - Une journée sans Président

La FNPL appelait à une mobilisation nationale le 6 décembre pour protester contre la politique de prix du lait pratiqué par les laiteries, particulièrement Lactalis. Les producteurs de lait corréziens ont organisé des actions dans les supermarchés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La section laitière de la FDSEA a répondu à l’appel à mobilisation de la FNPL.
La section laitière de la FDSEA a répondu à l’appel à mobilisation de la FNPL. - © UP 19

Alors que la plupart des entreprises laitières françaises ont choisi de passer outre le contrat qu’elles ont signé avec les producteurs de lait, les structures FNSEA et JA du Massif central ont décidé de répondre à l’appel à mobilisation de leur fédération nationale, la FNPL (Fédération Nationale des Producteurs de Lait).

Ainsi, la Section laitière de la FDSEA a demandé à une trentaine de supermarchés corréziens que le vendredi 6 décembre, comme partout en France, il n’y ait pas de produits de marque «Président» et «Lactel» dans les rayons.

Pourquoi ? Car ces deux marques sont celles du groupe Lactalis, leader français et mondial du secteur laitier. Un groupe qui, malgré un marché laitier européen et mondial plus que favorable, impose un prix du lait déconnecté du marché et non conforme aux formules de calcul prévues dans les contrats signés avec les producteurs de lait.

«L’avenir de la production laitière ne doit pas être hypothéqué par des vues à court terme, consistant à servir d’abord les appétits des actionnaires au détriment des producteurs» s’insurge le président de la Section laitière, Jean-Pierre Brousse. En effet, pour un groupe qui collecte cinq milliards de litres de lait, le calcul est vite fait : 10 €/1000 L économisés sur le dos des producteurs représentent cinquante millions d’euros qui rentrent directement dans les poches de la famille Besnier, actionnaire majoritaire du groupe Lactalis.

Alors, pour vérifier si les GMS corréziennes avaient «joué le jeu», une équipe de la FDSEA est descendue contrôler s’il y avait des produits Lactalis en rayon. Mise en garde par fax, Auchan Tulle avait bien retiré les produits. Ce ne fut le cas de Leclerc, où l’équipe syndicale a elle-même, sans heurt, placé les produits en réserve.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui