L'Union Paysanne 09 novembre 2010 à 15h59 | Par SF

Action syndicale - Une centaine d’éleveurs de la FDSEA bloque Charal Egletons (groupe Bigard)

Décidé en conseil d’administration de la FNB, validé en conseil syndical de la FNSEA, rejoint par JA, c’est une action sans précédent que met le syndicalisme en place, bloquer le premier groupe français de viande bovine et ses dix sites industriels d’abattage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pierre Chevalier, président de la FNB et Jean-Philippe Viollet, président de la FRSEA Limousin étaient sur les lieux dès le début du blocage.
Pierre Chevalier, président de la FNB et Jean-Philippe Viollet, président de la FRSEA Limousin étaient sur les lieux dès le début du blocage. - © DR

«Le défi est de taille car il faudra tenir dans la durée» indiquait Thierry Bontour lors de sa tournée corrézienne à la rencontre des syndicats locaux les 3 et 4 novembre dernier (voir page 4).
Le mot d'ordre au plan national est simple, amener Bigard à la table des négociations pour obtenir entre tous les acteurs de la filière des prix qui permettent à chacun de vivre. Ce qui n'est pas le cas actuellement, au moins au niveau des producteurs.
Les éleveurs et leurs organisations syndicales ne comprennent toujours pas, alors que tous les indicateurs de marché sont objectivement positifs (consommation en hausse de 3%, progression des exportations en bovins vivants et en viandes), pourquoi les industriels et opérateurs d'abattage, dont le premier d'entre eux, Bigard, continuent à faire pression à la baisse sur les prix payés producteurs. D'où le bras de fer engagé pour un minimum de haussse de
0,60 € le kg de carcasse !
Dès le dimanche 7 novembre en fin d'après-midi, 150 d'éleveurs venus des quatre coins de la région ont pris position sur le site stratégique de l'abattoir Charal pour y dresser le camp de base, malgré un temps digne du mois de décembre.
Parmi les nombreux dirigeants présents sur le site, on pouvait remarquer la présence de Jean-Philippe Viollet (président de la FRSEA limousin), Daniel Couderc et Henri Mazeau (FDSEA 19), Joseph Mousset (FDSEA 87), Philippe Monteil (FDSEA 23), Mathieu Jimenez (JA 19) ainsi que Pierre Chevalier président de la Fédération Nationale Bovine, qui n'a pas manqué d'indiquer que «M. Bigard ne respecte pas les accords et refuse le dialogue. Il ne s'agit ni plus ni moins que de la provocation et du mépris à l'égard des éleveurs, alors nous ferons de même».

 

 

Le chapiteau des JA comme hall de réception.
Le chapiteau des JA comme hall de réception. - © DR

Charal Egletons, une cible parmi dix autres !

Dans ce mouvement national, Egletons est traité comme les autres sites. Il ne peut, ne doit, et n'en sera pas autrement. Les trois départements du Limousin, auxquels se sont joints la Dordogne, la Vienne, la Charente participent dans une rotation de trois jours au blocage du site. Site inaccessible, véritable blocus fait de tonnes de gravats, tracteurs, épandeurs... une logistique conséquente car la particularité du site est d'avoir deux accès.

 

Une intendance faite pour durer
Avec le concours de jeunes agriculteurs, c'est un véritable bivouac que les éleveurs ont ins-
tallé. Imaginez un chapiteau et ses bancs, avec du chauffage, des réchauds, des feux, faits de bois et palettes, un groupe électrogène sur tracteur, des pommes, du vin, du café... Bref de quoi tenir !

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui