L'Union Paysanne 11 avril 2014 à 08h00 | Par VS

AG-JA19 - Foncier, quels financements ?

C’est à Naves, au lycée agricole, que les JA ont procédé à l’assemblée générale du syndicat Jeunes Agriculteurs. Une table ronde sur le financement du foncier faisait office de rapport d’orientation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Table ronde sur le financement du foncier.
Table ronde sur le financement du foncier. - © VS

Ils ne lâchent rien

Dans l’amphithéâtre du lycée agricole Edgard Pisani, où la plupart des JA ont usé leurs fonds de culottes, Sophie Dessus, député maire, a introduit les travaux des jeunes. «En tant que parlementaire, nous avons besoin de vous pour affiner les textes et ne pas être à côté de vos besoins» a-t-elle reconnu.

Les JA n’attendent pas d’invitation pour s’imposer dans les bureaux d’élus de tous bords, dans les bureaux des préfectures, départementale ou régionale et plus loin s’il le faut, à partir du moment où les dossiers avancent. Guillaume Joie a su s’imposer rapidement dans le paysage agricole corrézien. Élu président en pleine turbulence, lui et son équipe ont fait preuve de sagesse lors des élections professionnelles, comme l’a rappelé Jean-Paul Merpillat, administrateur Fdsea, dans son intervention : «Lors des élections chambre d’agriculture, les JA ont compris que ce rendez-vous professionnel était bien l’occasion de mesurer le poids des structures syndicales (…) et non celui des hommes», avant de conclure sous forme de félicitations adressées à l’ensemble de l’équipe des JA.

Raphaël Ramond, administrateur JA national et responsable du dossier foncier était l’invité national.
Raphaël Ramond, administrateur JA national et responsable du dossier foncier était l’invité national. - © VS

Jérôme Pascarel, élu président des JA19

Chez JA, les têtes ont changé, surtout celle du président. Guillaume Joie n’ayant pas souhaité repartir pour un nouveau mandat, c’est Jérôme Pascarel qui lui succède. Ce dernier, éleveur sur le canton de Vigeois, était le premier des colistiers de la liste d’unité Fdsea-JA et est aujourd’hui, à 25 ans, en plus de la présidence des JA, élu chambre d’agriculture. Excellent orateur et déjà à la pointe des dossiers, Jérôme Pascarel, dans sa première intervention «présidentielle», n’a pas manqué de remercier le travail accompli par son prédécesseur et par Jean-Pierre Brousse, ex-trésorier du syndicat, avant de revenir rapidement sur les dossiers et bien évidemment sur l’installation. «Installer un jeune pour trois départs en retraite n’est pas suffisant pour assurer une vraie dynamique de renouvellement des générations en agriculture. Il faudrait dix installations supplémentaires par an durant la prochaine décennie pour y arriver. J’ai accepté de relever ce challenge avec le nouveau bureau (voir encadré) mais aussi l’ensemble de nos adhérents», précisant que «le groupe est toujours plus fort que le meilleur du groupe».

Pour ces nouveaux élus, l’installation reste le cheval de bataille des JA, et le tour des cantons réalisé en début d’après-midi reflète la tendance départementales, les sourires des représentants locaux qui connaissent de nouvelles installations proches de leurs fermes en disent long. Une installation pour quatre départs en retraite, à court terme, c’est la désertification des campagnes et les Jeunes agriculteurs le savent.

Victor Fourtet, le représentant du canton de Saint-Privat, a soulevé une question de taille sur l’accueil des prétendants à l’installation, une question relative au prix et à la spéculation foncière. La Xaintrie étant limitrophe du Cantal, elle pourrait voir de nouveaux agriculteurs porter de l’intérêt pour ses exploitations. Cependant, les prix moyens cantaliens étant nettement supérieurs à celui des terres corréziennes, les installations venues d’ailleurs pourraient faire grimper le prix du foncier. Et justement pour répondre à cette question de prix et surtout au financement du foncier, les JA ont présenté un outil nommé le FIFJA.

Le FIFJA, quèsaco ?

Le FIFJA, ce n’est pas une extension du célèbre jeu vidéo de football, mais, un outil réfléchi et voulu par les JA. Le Fond d’Investissement Foncier Jeunes Agriculteurs (FIFJA) répondrait en partie à la question du financement. Les jeunes voulaient donner une suite au rapport de l’année dernière, «le foncier, un outil à sauvegarder» en traitant, cette année, le financement. Sous forme de table ronde, JA, Fdsea, Chambre d’agriculture, DDT, Conseil régional et Crédit agricole ont à tour de rôle répondu aux sollicitations des jeunes agriculteurs.

En fonction de la production, suivant l’étude présentée, c’est une somme moyenne de 100 000 € qui est investie sur le foncier lors d’une installation. Dans la ré-flexion, l’outil permettrait de mettre à disposition du foncier à un jeune, via des baux ruraux. Représenté par Bernard Roux, le Conseil régional a dévoilé, dans les grandes lignes, son projet de création d’un fond de ressources foncières, même s’il reste à déterminer le montant du budget alloué. L’objectif, céder de ma-nière étalée le foncier. En soi, une première réponse aux souhaits des JA, ces derniers voulant aussi que le FIFJA conforte le foncier d’un agriculteur pour faire face, par exemple, à un changement de faire valoir.

En Corrèze, la terre nous colle aux bottes, culturellement, les agriculteurs sont attachés au patrimoine, mais est-il vraiment nécessaire d’acquérir du foncier pour s’installer ? Il semblerait que les JA soient de moins en moins convaincus à partir du moment où ils puissent vivre de leur métier.

Jérôme Pascarel (à droite) succède à Guillaume Joie à la présidence des JA19.
Jérôme Pascarel (à droite) succède à Guillaume Joie à la présidence des JA19. - © VS

Le nouveau bureau des Jeunes agriculteurs

 

Président : Jérôme Pascarel.

Vice-présidents : Guillaume Joie, Corinne Lavaud, Sébastien Soulié.

Secrétaire général : Thibaut Noilhetas.

Secrétaires généraux adjoints : Aurélien Escure, Baptiste Hayma, Antoine Laumond, Cédric Pierre.

Trésorier : Vincent Rome.

Trésorier adjoint : Fabrice Maury.

Membres : Pierre-Henri Mourigal, Clément Tallerie, Mathieu Serieys, Mathieu Alrivie, Sébastien Chaussac, Nicolas Bossoutrot, Chrystelle Coudert.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui