L'Union Paysanne 03 mars 2021 a 10h00 | Par Sophie Chatenet

AGRICULTURE ET ÉLEVAGE.L’appel des 45 parlementaires pour une PAC juste et durable

A l’initiative d’André Chassaigne, député du Puy-de-Dôme, 45 parlementaires de toutes sensibilités, ont lancé officiellement, mercredi dernier, un appel « Pour une Politique Agricole Commune juste, au service des productions durables et des territoires de montagne ».

Abonnez-vous Imprimer
Lors d’une conférence de presse organisée à l’Assemblée nationale les élus ont formulé trois demandes primordiales dans le cadre des négociations en cours de la future PAC.
Lors d’une conférence de presse organisée à l’Assemblée nationale les élus ont formulé trois demandes primordiales dans le cadre des négociations en cours de la future PAC. - © DR

Au regard des risques pesant sur l’avenir de l’élevage de montagne et des arbitrages en cours sur la déclinaison de la future PAC 2021-2027 en France, les parlementaires ont décidé à leur tour(1) de monter au créneau en milieu de semaine dernière.

Dans un appel solennel, 45 parlementaires défendent ainsi une série de grands principes au diapason des positions portées par les organisations professionnelles agricoles de tous les massifs
français. « La future PAC 2021–2027 ne peut être juste si elle n’est pas d’abord au service des productions les plus durables et les plus fragiles, tel que l’élevage en zones de massifs et défavorisées.

Si la prochaine PAC doit évidemment accompagner la « transition » des systèmes les moins vertueux vers une production plus durable, elle doit prioritairement récompenser aussi les exploitations agricoles qui ont su, depuis des décennies, et souvent en l’absence de toute rentabilité, préserver un modèle à haute valeur environnementale : celui de notre agriculture de montagne. Mais aujourd’hui, nous sommes particulièrement inquiets au regard des arbitrages nationaux et européens qui se dessinent pour sa mise en oeuvre. Le danger est grand de voir sacrifier notre élevage de montagne. Aussi, nous formulons collectivement trois demandes primordiales dans le cadre des négociations en cours : Nous voulons que nos éleveurs conservent, au moins à leur niveau actuel, les aides couplées du premier pilier de la PAC dont dépend entièrement la survie de leurs exploitations.

Selon les derniers chiffres des comptes nationaux de l’agriculture, la seule aide couplée de
la PAC représentait 80% du revenu des éleveurs de bovins de race à viande, en 2019 ! Nous voulons que les surcoûts qu’ils subissent, liés aux « handicaps  naturels » de nos territoires, continuent d’être compensés à leur juste niveau, à travers une ICHN forte, centrée sur l’élevage. Nous voulons que la PAC rémunère l’ensemble des services environnementaux rendus par nos exploitations familiales et herbagères ».

La liste des signataires
Mme Marie-Noëlle Battistel députée de l’isère ; Mme Anne Blanc députée de l’aveyron; M. Jean-Yves Bony député du cantal ; M. Julien Borowczyk député de la loire ; Mme Claire Bouchet députée des hautes-Alpes ; M. Hussein Bourgi sénateur de l’hérault ; M. Jean-Marc Boyer sénateur du puy-de-dôme ; M. Fabrice Brun député de l’ardèche ; M. Daniel Chasseing sénateur de la corrèze ; M. Dino Cinieri député de la loire ;M. André Chassaigne député du puy-de-dôme ; Mme Cécile Cukierman sénatrice de la loire ; M. Bernard Delcros sénateur du cantal ; M.Vincent Descoeur député du cantal ; Mme Jeanine Dubie députée des hautes-pyrénées; M. Jean-Paul Dufregne député de l’allier ; M. Philippe Folliot sénateur du tarn ; M. Bernard Fournier sénateur de la loire ; M. Olivier Gaillard député du gard ; M. Thomas Gassilloup député du rhône; M. Eric Gold sénateur du puy-de-dôme ; M. Guillaume Gontard sénateur de l’isère ; Mme Sylvie Guillaume députée européenne ; M. Antoine Herth député du bas-rhin ; M. Eric Jeansannetas sénateur de la creuse ; M. Christophe Jerretie député de la corrèze; M. Régis Juanico député de la loire ; M. Jean-Jacques Lozach Sénateur de la Creuse ; M. Jacques-Bernard Magner Sénateur du Puy-de-Dôme ; M. Stéphane Mazars Député de l’Aveyron ; Mme Nora Mebarek Députée européenne ; M. Jean-Baptiste Moreau Député de la Creuse; M. Pierre Morel-Al’Huissier député de la lozère ; Mme Christine Piresbeaune députée du puy-de-dôme ; M. Christian Redonsarrazy sénateur de la haute-vienne ; M. Martial Saddier député de la haute-savoie ; M. Stéphane Sautarel sénateur du cantal ; Mme Nadia Sollogoub sénateur de la nièvre ; Mme Bénédicte Taurine députée de l’ariège ; M.
Jean-Claude Tissot sénateur de la loire ; Mme Cécile Untermaier députée de saône-etloire ; Mme Isabelle Valentin députée de la haute-loire ; M. Pierre Venteau député de la haute-vienne ; M. Arnaud Viala député de l’aveyron ; Mme Laurence Vichnievsky députée du puy-de-dôme, M. Jean-Pierre

 

(1) Le mercredi 3 février les élus de l’ANEM ont plaidé pour le renforcement des ICHN et le
maintien du couplage au niveau actuel, lors d’une conférence de presse, organisée à Paris.

Les commentaires ont ete suspendus pour cet article

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,