L'Union Paysanne 07 mars 2014 à 08h00 | Par Vincent SOLEILHET-FDSEA

Anciens exploitants - Syndicaliste un jour syndicaliste toujours

Vendredi dernier à Tulle, un vent de contestation soufflait sur l’assemblée générale de la section départementale des anciens agriculteurs de la Corrèze.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Claude Chalencon, président de la section régionale des Anciens Exploitants du Massif central, était l’invité de cette assemblée générale.
Jean-Claude Chalencon, président de la section régionale des Anciens Exploitants du Massif central, était l’invité de cette assemblée générale. - © Vincent SOLEILHET

Les retraites

Dans le cadre de la loi de réforme des retraites, a été obtenue la revalorisation du montant des retraites des chefs d’exploitation au niveau de 75 % du Smic pour 2017. Des points gratuits de RCO pour les collaborateurs et les aides familiaux… Mais les membres de la section n’en restent pas là. Il est vrai que le combat mené du département au national était pour une revalorisation au niveau de 85 % du Smic et de manière plus franche qu’un étalement sur trois ans. Mais qu’y a-t-il en 2017 ? Ah oui, l’élection présidentielle. Le genre de petit détail qui ne laisse pas indifférent l’assemblée constituée d’anciens agriculteurs, qui, pour la plupart sont adhérents à la FDSEA depuis près de cinquante ans. Ces années de syndicalisme leur ont indéniablement enseigné toutes les petites manœu-vres politiciennes destinées à séduire un électorat qui «pesait» bien plus qu’aujourd’hui, mais une voix de plus c’est deux voix d’écart.

Bien sûr, le président de la section départementale, Maurice Bourliataud, est largement revenu sur la réforme des retraites soulevant tout de même l’interrogation sur le financement de cette réforme, car aujourd’hui les retraites agricoles sont au bord de l’implosion et entrainent un déficit annuel de plus d’un milliard d’euros.

De réformes en projets de réforme, le président est aussi revenu sur la dépendance. «La perte d’autonomie ne se vit pas de la même façon selon que l’on habite en ville ou à la campagne ou selon que l’on ait des ressources importantes ou de faibles retraites». Il faut dire que les concertations de ces sept dernières années sur la prise en charge de la dépendance sont tombées à l’eau «faute de moyens», mais le projet de loi présenté le 14 février dernier en conseil de ministres laisse apercevoir une lueur d’espoir pour trouver une définition concrète de la dépendance.

Venus nombreux à l’assemblée générale, comme aux réunions décentralisées, les anciens exploitants ont montré leur engagement sur les sujets d’actualités. La présence de la MSA en la personne de Madame Rosier à confirmer le partenariat entre la mutualité et la section des anciens exploitants.
Venus nombreux à l’assemblée générale, comme aux réunions décentralisées, les anciens exploitants ont montré leur engagement sur les sujets d’actualités. La présence de la MSA en la personne de Madame Rosier à confirmer le partenariat entre la mutualité et la section des anciens exploitants. - © Vincent SOLEILHET

Les activités de la section

Le secrétaire général, André Moulène, a regretté ne pouvoir présenter le compte-rendu du congrès de la SNAE, l’assemblée générale de la section départementale étant organisée avant. Cela ne l’a pas empêché de revenir sur les actions 2013-2014 et notamment sur les voyages de la section, au Pays Basque l’année dernière et sur l’organisation de celui de cette année en Charente-Maritime ainsi que sur les réunions décentralisées co-animées par la FDSEA, en présence de la juriste Anne-Lise Fournial, et la MSA avec la participation de Pierre Basset, directeur du site de Tulle et de Nicolas Maligne du service des retraites. Les remerciant au nom de la FDSEA, André Moulène a conclu son dernier discours en tant que secrétaire général de la section, sur le partage des valeurs avec les «actifs» en souhaitant «que la ruralité perdure tout en maintenant une place importante de l’agriculture».

Du syndicalisme

Si, lors de son intervention, Michel Queille, secrétaire général côté «actifs», s’est montré offensif, dans le nouveau modèle syndical de lobbying auprès des centres de décisions qui se décentralisent vers Limoges. Jean-Claude Chalencon, l’invité «VIP» de cette assemblée générale n’a pas pris de gants pour faire part de sa vision du contexte actuel. «On n’encourage pas beaucoup les gens à travailler dans ce pays, tous les régimes de retraites sont dans une situation dégradée. On recule le paiement des retraites à taux plein et on avance les prélèvements». Le président de la section régionale et administrateur au national, dans une maîtrise totale des dossiers, a plaidé sur la nécessité de maintenir des sections actives pour faire entendre la voix des «anciens». Dans cet esprit, lors de son rapport moral, le président Bourliataud a repris les propositions de Maurice Chardeyron, secrétaire général adjoint et membre de la section nationale, dans le but de développer l’adhésion pour que toutes les forces vives participent aux travaux : «si chacun des adhérents avait pour mission de faire adhérer l’un de ses voisins, amis… et bien nous doublerions le nombre de nos adhérents».

Les sujets de contestation ne manquent pas et le savoir des «anciens» est un héritage à étudier et conserver. Ils n’ont jamais baissé les bras et ce n’est pas demain la veille. Reprenant les propos de Paul Billonnet, secrétaire général de la SNAE, Maurice Bourliataud a remonté ses troupes : «le militantisme syndical agricole n’a jamais été un long fleuve tranquille, mais qu’il est bon de naviguer sur les flots de la victoire, alors continuons le combat».

Retraites

Le montant des retraites des chefs d’exploitation doit arriver à 75 % du Smic en 2017.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui