L'Union Paysanne 15 juillet 2011 à 11h27 | Par P. Dumont

AREFA Limousin - Des actions qui marchent et de nouveaux projets

Le 27 juin, un an après leur élection à la présidence de l’Association Régionale pour l’Emploi et la Formation en Agriculture (Arefa) et du Comité Paritaire Régional de l’Emploi en Agriculture, (CPRE), Jérôme Bourdeix et Ubald Chenou sont revenus sur les actions menées en 2010.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Entouré de Nathalie Degeorges, Ubald Chenou et Anne-Hélène Peuch, Jérôme Bourdeix, président de l’AREFA, a retracé les actions de l’association pour 2010.
Entouré de Nathalie Degeorges, Ubald Chenou et Anne-Hélène Peuch, Jérôme Bourdeix, président de l’AREFA, a retracé les actions de l’association pour 2010. - © P. Dumont

C’est en Corrèze, sous un soleil de plomb, que l’Arefa a fait le bilan des actions de l’année écoulée à l’occasion de son assemblée générale, le 27 juin. Parmi elles, de nombreux projets emblématiques tels que la Campagne pommes, la Journée découverte des métiers, la Semaine des métiers et la Bourse à l’emploi (Cf. encadré). Des nouveautés ont aussi vu le jour. Ainsi, pour la première fois en 2010, la carte Atooce a été proposée aux salariés de la production agricole. Donnant accès à des réductions commerciales dans de nombreuses enseignes nationales ou régionales, tous n’ont cependant pas pu en bénéficier. Plus de 300 demandes ont en effet été reçues pour 200 cartes disponibles. L’action sera reconduite cette année avec un plus grand nombre de cartes accessibles. Le début 2011 n’est pas en reste avec plusieurs actions en cours ou déjà réalisées. Pendant printanier de la Fête du salariat, un voyage au Futuroscope, organisé fin mai, a ainsi rassemblé 35 participants. Côté formation, l’Arefa a élaboré une enquête destinée aux apprenants actuellement en formation. Premiers sondés, les élèves de CAPA Production agricole et utilisation des matériels, de BP Responsable d’exploitation agricole, et de bac pro Conduite et gestion de l’exploitation agricole du lycée des Vaseix et du Centre de Formation des Apprentis d’Ahun. Les premiers résultats de cette enquête qui se poursuivra à la rentrée, montre que l’orientation vers la formation agricole est un véritable choix pour les jeunes. En revanche, beaucoup d’entre eux n’ont pas d’idée précise sur ce qu’ils vont faire à la fin de leur formation. 20 % déclarent vouloir s’installer et un sur quatre envisage de poursuivre ses études (spécialement les CAPA). Enfin, sur leur vision à cinq ans de leur situation professionnelle, les réponses se partagent entre deux possibilités, le salariat et l’installation, le dernier tiers des sondés n’ayant pas d’idées.

Autre enquête, celle sur les rémunérations conduite par la FNSEA dans quatorze régions françaises dont le Limousin. Types de con-trats, qualifications, salaires, rémunérations complémentaires ont été disséqués dans cette étude réalisée auprès de 1 640 em-ployeurs et plus de 26 000 salariés. Pour présenter les résultats, François Boury de la FNSEA avait fait le déplacement. Premier constat les plus gros employeurs sont les horticulteurs, arboriculteurs et maraîchers (entre 10 et 16 ETP environ), majoritairement en CDD. A l’opposé, la filière élevage n’emploie en moyenne que 1,4 ETP, fréquemment à temps partiel pour les CDI. En règle générale, les salariés embauchés en CDI ont un niveau de qualification plus élevé que les salariés en CDD. On retrouve les employés en CDI les plus qualifiés en grande partie dans le secteur des cultures spécialisées. Toutes qualifications confondues, le salaire horaire brut moyen des CDI varie de 9,75 € (temps partiel) à 10,04 € (temps complet). La moindre qualification des embauchés en CDD conduit logiquement à une rémunération inférieure (8,92 €). Les primes et gratifications sont les plus prisées des rémunérations complémentaires. Le montant moyen de ces compléments est d’environ 2000 € pour les salariés en CDI à temps plein et 362€ pour les salariés en CDI à temps partiel.

L'enquête destinée aux apprentis en formation se poursuivra à la rentrée.
L'enquête destinée aux apprentis en formation se poursuivra à la rentrée. - © P. Dumont

2010 en quelques chiffres

 

Pommes - juillet à octobre. Plus de 2800 offres d’emploi pourvues sur la Creuse et la Haute-Vienne, un dispositif de 11 bus permettant le transport de plus de 400 cueilleurs.

Journées de découverte des métiers - 19 et 21 octobre. Organisées après la campagne Pommes, plus de 30 participants.

Semaine des métiers - 22 au 26 novembre. 11 actions réalisées sur les trois départements, 600 personnes accueillies sur la semaine.

Fête du salariat - 19 décembre. Une centaine de salariés agricoles et leurs familles.

Bourse à l’emploi - 75 offres en cours, en majorité en élevage bovin viande (3 sur 4), 172 nouvelles demandes d’emploi avec plus du tiers en élevage bovin viande mais également une proportion importante de demandes pour les secteurs du paysage et de l’horticulture.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui