L'Union Paysanne 05 janvier 2011 à 10h09 | Par P. Dumont

Arol - Un nouvel élan pour la production ovine

2010 aura été l’année du renouveau pour la production ovine avec le rééquilibrage des aides de la Pac et la Reconquête ovine. L’Association Régionale Ovine Limousine peut désormais afficher de nouvelles ambitions pour l’avenir.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
A la demande de MM Souchaud et Przewozny, Mme Iemmolo de la DDT a apporté des précisions sur le versement des aides.
A la demande de MM Souchaud et Przewozny, Mme Iemmolo de la DDT a apporté des précisions sur le versement des aides. - © DR

Après des années éprouvantes, la filière ovine a retrouvé la stabilité en 2010 grâce notamment au rééquilibrage des aides dans le cadre du Bilan de santé de la Pac. Pas question cependant de s’arrêter en chemin. «Il faut se bouger, relancer la production, travailler sur l’installation, la mixité bovin-ovin !» annonçait Claude Souchaud, président de l’Arol lors de l’assemblée générale du 21 décembre. Afin d’apporter tous les éclaircissements nécessaires sur le versement de la nouvelle aide ovine, actuellement en cours, C. Souchaud avait invité Mme Iemmolo, chef du service de l’Economie agricole à la Direction Départementale des Territoires (DDT) de la Haute-Vienne. Celle-ci a confirmé le paiement de l’acompte de 50 % de l’aide ovine en octobre, l’autre moitié étant prévue pour décembre. Aides ovine et caprine apparaissent libellées «Aides Pac». Les versements des aides en décembre se feront selon des «trains de paiement» qui auront lieu tous les huit jours. Ainsi, un même éleveur pourra voir les aides qui lui sont dues arriver en plusieurs fois. Un courrier récapitulant tous les versements devrait être envoyé par l’Agence de Service et de Paiement (ASP) aux alentours du 10 janvier. Dans celui-ci figurera également le code Télépac 2011. Le code 2010 continuera néanmoins à fonctionner durant le premier semestre. A noter également : les 8 % de modulation, applicables aux aides du premier pilier ont été prélevés dès le premier acompte. Enfin, Mme Iemmolo signale la volonté du ministère de l’Agriculture de favoriser la télédéclaration.

Avant de se pencher sur les projets, l’association a fait le bilan de l’année écoulée. Au niveau de l’appui technique, J-Luc Przewozny a rappelé que les objectifs définis en 2007 ont été revus en 2010. Après l’élaboration de trois versions successives, le projet élaboré par l’Arol a été validé par FranceAgriMer en août dernier. Parmi les thématiques et enjeux mis en avant, la lutte contre la tremblante, l’amélioration de la production et des pratiques d’élevage, l’accompagnement à la modernisation. Dispositif nouveau : les appuis techniques collectifs. Pour la période 2011-2013, l’Arol propose un certain nombre d’actions dans le cadre du contrat de progrès de la filière ovine. Trois axes principaux : développer la production, améliorer la productivité et sécuriser les marchés. L’association demande la possibilité de recruter d’un animateur pour l’opération Reconquête ovine. Concernant le dernier axe et la prévention des risques sanitaires, la prochaine édition d’un guide de bonnes pratiques par le Grasl est annoncée.

Présent à l’assemblée générale comme chaque année, Claude Trémouille, vice-président du Conseil régional a conclu les débats. «Un message d’optimisme est passé. Il faut rester mobilisés» souligne-t-il, rejoignant les propos du président Souchaud. Si l’installation et la transmission sont pour lui des objectifs primordiaux, il n’en demeure pas moins que l’Arol devra établir des priorités dans ses objectifs. En effet, le budget de la Région ne devrait pas connaître d’augmentation et C. Trémouille rappelle que le Conseil régional ne peut se substituer au désengagement de l’Etat.

 

 

La production ovine en 2010

Les effectifs de la filière se sont stabilisés en 2010 avec 1800 éleveurs pour 380 000 brebis. Il est à noter que 80% du troupeau régional a accédé à la majoration de 3€ de l’aide ovine. Du côté du marché, les cours de l’agneau sont stables. Toutefois, le niveau des charges tend à progresser vers un niveau équivalent à 2009 et la consommation est en recul. Concernant les revenus, les premières estimations de l’Institut de l’Elevage indiquent une hausse significative.

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui