L'Union Paysanne 10 avril 2015 à 08h00 | Par Richard Zizert

Bilan annuel pour Bovins Croissance

Le syndicat Corrèze Bovins Croissance a tenu son assemblée générale le 1er avril dernier dans la salle des assemblées de l’immeuble consulaire, à Puy Pinçon.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Richard Zizert

L’assemblée générale du syndicat Bovins Croissance s’est articulée en plusieurs parties. Sous la houlette du président, Stéphane Lescure, et de son directeur, Bernard Boussange, la réunion a démarré par la section ovine du syndicat dont le bilan a été fait par Baptiste Arcoutel.

Une section en perpétuelle croissance

«La partie ovine a connu une stabilisation de son nombre d’adhérents en 2014 avec vingt-sept élevages. De plus, le nombre d’animaux contrôlés continue d’augmenter. Pour cette année, plus de six mille brebis ont été testées, un chiffre qui est en constante progression (+ 39 %) depuis 2009.

La race Limousine est celle qui domine largement avec vingt-deux élevages sur les vingt-sept adhérents. Les autres races, plus minoritaires, sont la Charmoise, la Charollaise et la Clun Forest». Bernard Boussange a tenu à féliciter Baptiste Arcoutel pour «son travail réalisé pour cette section ovine qui connaît des progressions constantes depuis plusieurs années».

Baptiste Arcoutel a notamment participé activement au concours national de la race ovine limousine, organisé à Meymac en août. Il a également pris part au festival de l’élevage où il a mis en place une démonstration de chiens de troupeaux, de tonte, mais aussi une exposition de produits transformés à partir de cuir et laine de brebis limousine.

- © Richard Zizert

La production bovine reste forte

Pour la partie bovine, Lionel Pouyadoux, technicien de Bovins Croissance, a procédé au bilan de l’année écoulée. Le syndicat compte trois cent sept adhérents au 31 décembre 2014. Seuls cinq élevages sont démissionnaires, compensés par douze nouvelles adhésions. Lionel Pouyadoux a toutefois mis en garde «sur l’âge moyen des adhérents qui vieillit, supposant une difficulté à compenser des futurs départs à la retraite».

Néanmoins, la section bovine se porte bien. Les agents permanents ont réalisé cinquante-cinq mille soixante pesées et quinze mille quatre-vingt-deux pointages. Le syndicat a multiplié les activités et actions au cours de l’année écoulée : manipulation-contention des bovins avec des journées de démonstration, programme génétique Salers, comices et concours bovins du département, analyse de fourrages, contrôles des dates et poids de naissance, interventions dans les lycées et CFPPA…

En conclusion de l’assemblée, Stéphane Lescure, président du syndicat, a souligné «l’importance de l’outil Corrèze Bovins Croissance. Cela reste notre principal vecteur de qualité et d’excellence, il est incontournable et nous permet d’avoir une connaissance permanente des évolutions».

- © Richard Zizert

Sabots d’or

L’Earl Laurent Farges et Yves Lidove récompensés

 

Au cours de l'assemblée générale de Corrèze bovins croissance, deux élevages ont été récompensé pour leurs performances techniques au cours de la campagne 2014, l'un en race salers, l'autre en race limousine. Trois critères essentiels en production de vaches allaitantes ont permis d'établir ce classement. Tout d'abord, le potentiel génétique du troupeau (index père et mère), ensuite la croissance des veaux au sevrage (poids des veaux à sept mois), enfin des critères de productivité (intervalle vêlage-vêlage, taux de mortalité notamment).

L’Earl Laurent Farges de Mercoeur en race salers et Yves Lidove de Gumond en race limousine sont les deux lauréats 2014. (Voir les résultats techniques de ces troupeaux ci-dessous).

Félicitations à ces deux éleveurs pour leurs résultats, mais également pour la passion du métier.

 

L' Earl Laurent Farges en quelques chiffres

- 1 UMO,

- 2005 : adhésion à Corrèze bovins croissance,

- 100 vaches de race salers,

- 50 % de croisement avec des taureaux charollais,

- 60 % d'IA,

- Production de broutards lourds (450-500 kg) et de JB de 13/14 mois,

- Une alimentation basée sur l’herbe :

. hiver (foin et enrubannage),

. été (pâturage tournant).

- Niveau génétique de l'ascendance maternelle : 103.8 d'IVMAT (SAPF 132),

- Niveau génétique de l’ascendance paternelle : 111.6 d'IVMAT (SAPF 132),

- effet milieu + 0,4 kg,

- 104 % de taux de productivité global,

- 1 % de mortalité,

- 375 jours d'IVV moyen,

- 293 kg de PAT 210 jours sur les mâles (sans complémentation),

- 255 kg de PAT 210 jours sur les femelles (sans complémentation).

 

L'élevage d'Yves Lidove en quelques chiffres

- 1 UMO,

- 1985 : adhésion à Corrèze bovins croissance,

- 55 vaches de race limousine inscrites au HBL,

- 50 % d' IA,

- Production de mâles reproducteurs et de broutards.

Une alimentation basée sur l’herbe :

. hiver (foin déprimé),

. été (pâturage tournant).

- Niveau génétique de l'ascendance maternelle : 110.8 d'IVMAT (LIPF 132),

- niveau génétique de l’ascendance paternelle : 113.2 d'IVMAT (LIPF 132),

- effet milieu + 30 kg,

- 4 % de taux de productivité globale,

- 7 % de mortalité,

- 377 jours d'IVV moyen,

- 326 kg de PAT 210 jours sur les mâles 294 kg de PAT 210 jours sur les femelles.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui