L'Union Paysanne 24 août 2012 à 09h56 | Par FS

Bureau - La parole donnée vaut engagement

Les membres du bureau se sont réunis et ont abordés, entre autres, les sujets suivants : volatilité des prix des matières premières agricoles, la situation climatique et économique. La FDSEA a également visité une grande surface.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

La semaine du Festival de l’élevage est la traditionnelle rentrée du monde de l’agriculture, plus particulièrement celle des éleveurs. Cette année la tradition ne faillit pas à la règle.

À l’inévitable hausse des carburants et aux problématiques paille de l’an passé, s’ajoute encore cette année la hausse du prix des matières premières dans un contexte climatique plutôt préoccupant. Un ensemble d’éléments sur lesquels le bureau de la FDSEA s’est récemment penché en cette fin d’été.

 

La volatilité des prix : l’accord du 3 mai… rien que l’accord !

Au deuxième semestre 2010 les cours des matières premières agricoles (céréales, oléo-protéagineux) ont entamé une hausse spectaculaire sur les marchés mondiaux, confirmant une volatilité structurelle des prix après les extrêmes atteints en 2007 (à la hausse) et 2009 (à la baisse).

Dans ce contexte, le secteur de l’élevage, plus précisément celui des viandes blanches, se trouve pris en étau entre, une forte hausse du coût de l’alimentation animale et l’incapacité à répercuter cette augmentation vers l’aval. C’est pourquoi, avec la FNSEA, nous demandons inlassablement l’application de l’accord du 3 mai 2011, complété par des accords inter-filières (producteurs de céréales et de protéagineux, organismes stockeurs, fabricants d’aliments et éleveurs) signés le 15 juin 2011 qui prévoit la mise en œuvre de mécanismes permettant de répercuter vers l’aval cette volatilité des prix.

Malgré les réticences, invariablement affichées par certains maillons des filières, notamment la grande distribution, les membres du bureau ont décidé à l’issue de leur réunion de se rendre dans une grande enseigne pour alerter les dirigeants sur la nécessité d’appliquer cet accord. Entretien qui « rentre » dans les sollicitations faites par le FDSEA pour alerter tous les acteurs économiques (fabricants d’aliments du bétail) sur leurs engagements respectifs, selon des indicateurs précis diffusés par l’administration centrale.

À l’image d’autres départements des actions «plus musclées» ne peuvent être exclues.

Situation climatique

Bien que de saison, les récentes chaleurs, pour le moins inhabituelles, laissent présager des difficultés d’alimentations en eau du bétail. Si les récoltes en foin ont été des plus correctes, l’affourragement précoce des troupeaux du fait des faibles repousses, va entamer les réserves hivernales. Mais plus problématique encore est l’alimentation en eau des troupeaux. La récente décision de la nouvelle ministre de l’Écologie de supprimer les programmes de retenues d’eau (dits lacs collinaires), engagée par son prédécesseur, questionne. Il ne s’agissait pourtant que de recueillir l’eau du ciel, un bien devenu précieux, pour la redistribuer en été, aux cultures ou aux animaux. Une décision lourde de conséquence pour ne pas dire incongrue, en ces temps de changements climatiques, aux étés de plus en plus chauds et décalés, selon les experts.

 

La conjoncture

Si les prix à la production sont dans l’ensemble qualifiés de corrects, le domaine des charges d’exploitations sont aujourd’hui un secteur inquiétant qui inhibe toutes les hausses de prix connues et ce quelques soient les productions animales. Si les productions céréalières tirent plutôt bien leur épingle du jeu, rappelons l’inquiétante position de l’ensemble de la filière pomme. À ce sujet, suite aux différentes positions et sollicitations, le dossier des indemnisations suit son cours, il sera présenté à la prochaine commination nationale le 12 septembre. Rappelons que le président en personne s’est déplacé dans le département pour visualiser les dégâts, et espérons répondre favorablement aux attentes des arboriculteurs et de leurs organisations (FDSEA, FNSEA, FNPL…).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui