L'Union Paysanne 22 mars 2013 à 09h35 | Par UP 19

Certiphyto - De l’utilisation des produits phytosanitaires par les salariés agricoles

Une première journée de formation pour sensibiliser les salariés agricoles à l’usage des produits phytosanitaires se tenait la semaine dernière.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pour utiliser des produits phytosanitaires, la détention du Certiphyto sera aussi obligatoire pour les salariés d'exploitations agricoles 
à partir d'octobre 2014.
Pour utiliser des produits phytosanitaires, la détention du Certiphyto sera aussi obligatoire pour les salariés d'exploitations agricoles à partir d'octobre 2014. - © Union Paysanne

En matière d’utilisation des produits phytosanitaires, l’agriculteur, qu’il soit chef d’exploitation ou ouvrier agricole, a des devoirs et des responsabilités. Concernant le salarié, il est important d’en avoir pleinement conscience afin d’agir en connaissance de cause, d’entretenir de bonnes relations de travail, et, sur les points où sa responsabilité est engagée, ne pas hésiter à poser des questions à son employeur.

Pilotée par Elsa Pégourdie, formatrice Certiphyto au CFPPA de Cornil et animatrice régionale pour les CFPPA du Limousin, la première journée de cette session de formation, qui s’est déroulée le 13 mars dernier, a réuni une dizaine de participants issus de diverses entreprises agricoles dont sept salariés d’Agri Emploi 19, en vue de les sensibiliser à l’utilisation des produits phytosanitaires (PP).

L’échange entre les salariés a rapidement permis de faire émerger les traitements les plus fréquemment pratiqués : ils s’appliquent majoritairement aux céréales, pommiers, produits du potager et ronces.

Le but de la formation est de décrocher le précieux sésame qui va devenir obligatoire en 2014 (sachant que la durée de validité est de dix ans pour les opérateurs d’exploitation comme pour les décideurs) mais surtout de responsabiliser les salariés afin de respecter les dosages, comprendre la finalité de leurs actions et favoriser les échanges avec leur(s) employeur(s).

Il existe neuf certificats selon l’appartenance professionnelle : secteur de la production (2), des travaux et services (2), vente (2), collectivités territoriales (2), accompagnement (1). A l’heure actuelle, la moitié des exploitations corréziennes sont certifiées et, sur le plan national, de 800.000 à un million de personnes restent à former d’ici 2014.

Une approche globale pour agir de manière ciblée

Elle a débuté par l’intervention en Zone agricole qui vise à établir un diagnostic en matière de lutte afin de cibler les interventions phytosanitaires à mettre en place en déterminant les seuils d’intervention avant de déclencher le processus de traitement. Le salarié applique alors les consignes transmises par le chef d’exploitation qui en a préalablement estimé l’importance.

Lors de la formation, les salariés ont été sensibilisés aux divers stades de nuisibilité, aux outils d’aide au diagnostic à la disposition des agriculteurs tels que le bulletin de santé du végétal, etc.

Les méthodes de lutte

Elles ont également été abordées, qu’elles soient indirectes par les moyens culturaux, génétiques ou sanitaires et par les méthodes de lutte physique, mécanique, raisonnée, intégrée…

Puis l’accent a été mis sur la classification établie à partir du rôle du produit. Les diverses formulations sous laquelle le PP est mis à la disposition de l’utilisateur ont été balayées ainsi que les renseignements relatifs à l’autorisation de mise sur le marché et la réglementation qui l’entoure.

Enfin, les caractéristiques de l’étiquette qui délivre des informations essentielles, les précautions d’emploi, les avertissements et la réglementation mondiale relative à la nocivité des produits ont été étudiées en détail.

Le dernier volet, quant à lui, était consacré aux conditions de transport : marchandises dangereuses, conditions de stockage, puis fiches de sécurité recensant seize points élémentaires. Disponibles auprès des fournisseurs, elles sont obligatoires pour les employeurs de main d’œuvre.

La journée s’est achevée avec la prévention des risques en matière d’environnement, sachant que l’utilisateur reste responsable de l’endroit où est "dispersé" le produit, et doit respecter certains paramètres tels que le périmètre de protection des captages, la zone non traitée…

En matière de réglementation, le Grenelle de l’environnement a été décisif dans la réponse apportée par la France en 2007 en matière de préservation de l’environnement ; le Grenelle de l’Environnement 2 s’est traduit par la mise en place de divers plans et lois dont le plan Ecophyto et la Certification Environnementale des exploitations. Ses finalités sont les suivantes :

- la réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires dans une approche environnementale et de santé,

- la maîtrise de l’utilisation des produits pour gagner en efficacité,

- l’accélération de la diffusion des méthodes alternatives sous réserve de leur mise au point grâce à l’observation et à la recherche scientifique.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui