L'Union Paysanne 03 octobre 2014 à 08h00 | Par Richard Zizert

Chambre d’Agriculture - Une session ouverte pour plus de proximité

La session Chambre s’est tenue le lundi 29 septembre. Les travaux mis en œuvre suite au forum ouvert qui a eu lieu fin août ont été présentés, tout comme les nombreux sujets d’actualité du moment : la directive nitrates en premier lieu.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Pierre Beysserie, responsable du service développement économique des territoires, a présenté la méthode du forum ouvert avant de laisser la parole à ses collègues agriculteurs sur les actions qu'ils voulaient mettre en place sur les groupes de travail.
Pierre Beysserie, responsable du service développement économique des territoires, a présenté la méthode du forum ouvert avant de laisser la parole à ses collègues agriculteurs sur les actions qu'ils voulaient mettre en place sur les groupes de travail. - © Richard Zizert

La session du second semestre 2014 de la Chambre d’agriculture s’est tenue le 29 septembre.

 

Un nouveau budget modificatif

La session s’est ouverte par le vote d’un nouveau budget modificatif suite à la découverte de charges de retraite qui n’avaient pas été comptabilisées depuis 2008 et qui concernaient l’ancien président de la Chambre, André Alanore. Une somme qui s’élève à plus de 100 000 € et qui n’avait été budgétée auparavant. Ce montant sera compensé par une diminution de charges diverses qui permettra de maintenir les prévisions du budget voté en début d’année.

 

Consensus entre la Chambre et le Préfet

Présent toute la journée lors des débats, le préfet de la Corrèze Bruno Delsol s’est exprimé sur le classement de quinze communes en zone vulnérable nitrates. Il a réaffirmé la position qu’il avait tenue lors de la manifestation Fdsea-JA du 18 septembre dernier. Ainsi, en accord avec le président de la Chambre d’Agriculture, Tony Cornelissen, des analyses seront réalisées sur les communes concernées. «Si des résultats s’avèrent aberrants ou litigieux, vous pourrez compter sur moi pour faire remonter ces points au ministère».

En complément, Tony Cornelissen a rajouté que «la Chambre contestait la fraîcheur des chiffres de l’État. Dans l’ombre, nous avons mené un travail d’analyse qui a rendu des données significatives, avec une baisse régulière des teneurs en nitrates sur Soursac notamment. La Chambre d’Agriculture s’engage à faire toute la transparence sur ce dossier, et demande à l’État d’en faire autant ! Nous exigeons l’annulation du zonage dans l’attente des résultats de la nouvelle campagne de mesures prévues d’octobre 2014 à septembre 2015». Il faut dire que ce sujet monopolise l’attention de tous, ces dernières semaines et suscite de nombreuses inquiétudes des agriculteurs.

 

Trop de taxes et de contraintes

Tony Cornelissen s’est également insurgé sur de nombreuses décisions ministérielles des dernières semaines. Il est par exemple revenu sur la taxe poids lourds. «Elle va venir pénaliser les activités économiques de nos territoires qui seront lourdement frappés. Il faudrait, à minima que tout transport, entrée et sortie de ferme soit exclu de cette contribution». La taxe à la défriche, prévue dans la loi d’avenir a aussi été épinglée par le président Cornelissen. «Jusqu’à présent, l’application de cette taxe était laissée à l’arbitrage du préfet et notre département en était exempté. Une exemption que j’aimerais voir perdurer». Tony Cornelissen a également poussé un coup de gueule sur le sujet de l’abreuvement des animaux. «On entende de plus en plus de voix pour refuser l’abreuvement au cours d’eau. Dans ce cas, que l’on autorise et soutienne les agriculteurs, pour capter des sources sur résurgence».

La proximité au centre de la session

La session a fait la part belle à la proximité, nouveau fer de lance de la Chambre d’agriculture. En effet, suite au forum ouvert qui s’est tenu fin août, plusieurs thèmes et axes de travail ont été décidés par les agriculteurs : organisation du travail, bien-être dans le pré, partage des expériences, place des femmes dans l’agriculture, innovation, agriculture biologique…

Depuis, plusieurs groupes de travail, composés d’environ quatre-cinq agriculteurs, ont été formés sous la supervision de techniciens Chambre. Ces groupes ont réfléchi à ces problématiques et ont décidé d’un plan d’action à mener.

Les conclusions de ces groupes ont donc été énoncées lors de cette session qui a joué la carte de l’innovation, puisque chaque groupe a pris la parole, les uns après les autres à la tribune. Une initiative qui s’inscrit dans la ligne de conduite des prochaines semaines de la Chambre d’Agriculture. «Nous allons nous con-centrer sur le rôle essentiel d’une Chambre : le développement de proximité», a réaffirmé Tony Cornelissen. «Les Elus de la Chambre d’Agriculture ont toujours défendu la proximité, et se sont donné pour objectif de la renforcer auprès des agriculteurs. Nous avons donc décidé de consolider les compétences dans nos antennes et de les mettre à disposition du développement économique des Territoires».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui