L'Union Paysanne 31 mai 2013 à 09h17 | Par VS-FDSEA 19

Chasse - Dégâts sur les maïs

Le maïs juste semé peine à se développer, les jeunes pousses végètent et les conditions météo actuelles n’aident aucunement la croissance de la plante. A ce constat il faut ajouter des dégâts de plus en plus importants dus aux sangliers : plusieurs agriculteurs tirent la sonnette d’alarme.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Réunis d’urgence, les représentants des sociétés de chasse du canton de Treignac, la FDSEA et les agriculteurs ont répondu présents.
Réunis d’urgence, les représentants des sociétés de chasse du canton de Treignac, la FDSEA et les agriculteurs ont répondu présents. - © VS - FDSEA 19

Maîtrise de la faune sauvage

La météo, que l’on ne maîtrise pas, a des répercussions sur la production végétale, admettons… Par contre, un facteur qu’il serait souhaitable de maîtriser, ce sont les populations de gros gibiers, notamment celle du sanglier. Ce dernier a sévi récemment sur les semis de maïs qui ont déjà bien assez de mal à démarrer. Du canton de Lapleau à celui de Donzenac en passant par Treignac, les élus de la FDSEA ont été sollicités à plusieurs reprises par un grand nombre d’agriculteurs, ces derniers lassés de voir le fruit de leur travail détruit par du gibier, en l’occurrence des sangliers. Il a toujours été question entre les deux fédérations, la Fédération départementale de la chasse et la Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles, d’entretenir de bonnes relations, basées sur le dialogue et la concertation.

De suite après avoir été alarmés de la situation, les élus FDSEA avec le concours de la Fédération des chasseurs se sont rendus sur le terrain pour constater dans un premier temps les dégâts et, dans un second temps, pour prendre unanimement des décisions sur ce qui doit être fait à court terme sur le terrain.

 

Sur le terrain élus et technicien de la Fédération de chasse et ceux de la FDSEA ont échangé et constaté les dégâts occasionnés par les sangliers.
Sur le terrain élus et technicien de la Fédération de chasse et ceux de la FDSEA ont échangé et constaté les dégâts occasionnés par les sangliers. - © VS - FDSEA 19

Battues administratives et prévention

Pour l’instant, devant les agriculteurs, les sociétés de chasse et représentants de celles-ci se sont engagés à mener des battues administratives (trois sur le canton de Treignac), de plus en accord avec les chasseurs, la pose de clôtures autour des parcelles de céréales va être faite, la Fédération de chasse mettant à disposition des chasseurs et des agriculteurs le matériel nécessaire. Une autre question s’est posée, celle de l’agrainage.

Sur cette partie les avis divergent. Il semblerait que l’agrainage ne peut avoir de résultats probants que s’il se fait en réseau, c’est-à-dire que toutes les sociétés de chasse d’un même canton s’entendent à une pratique commune, c’est peut-être là que le bât blesse ?

 

Solution miracle

Quel délicat sujet que celui de la chasse dans nos campagnes. Pourtant les dégâts qui pénalisent aussi les sociétés de chasse perdurent. La FDSEA rencon-trera très prochainement Madame le Préfet de la Corrèze et les élus ne manqueront pas, entre autres sujets, de lui faire savoir que grand nombre d’agriculteurs sont indignés face à cette problématique de chasse.

Alors y a-t-il une solution miracle ? Chacun a bien sa petite idée, le tout est de la faire appliquer.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui