L'Union Paysanne 24 février 2012 à 09h40 | Par P. Dumont

Climat - Dégel et limitations de circulation

Les températures de ces dernières semaines ne sont pas sans impact sur le réseau routier régional. Pour limiter les risques de dommage, les conseils généraux ont mis en place des barrières de dégel.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Conseil général - Service Entretien Gestion route

Après une quinzaine de jours avec des températures largement en dessous de zéro, les routes du Limousin sont en cours de dégel. S’il est synonyme d’une meilleure circulation pour les usagers, il n’est pas sans risque pour le réseau routier. Sur les routes départementales dont l’épaisseur est moindre, le gel a en effet atteint le sol sous la chaussée. Celui-ci, rendu meuble lors du dégel, peut alors s’affaisser au passage d’engins lourds, occasionnant des dégâts importants.

Les conseils généraux de Corrèze, Creuse et Haute-Vienne ont pris des arrêtés de mise en place de barrières de dégel. Ils ont pris effet le 16 février pour la Corrèze et la Creuse et le 17 février pour la Haute-Vienne sur l’ensemble des routes sauf celles classées en catégorie libre. Pour la Corrèze, un second arrêté daté du 17 février complète le précédent ; il porte sur tout le département (et non plus une zone) et est effectif depuis le 18 février à 8 heures. Ces arrêtés affectent la circulation des poids lourds de plus de 7,5 tonnes ou de 12 tonnes selon les cas (Cf. carte). Toutefois, il existe des exceptions. Sur le réseau limité à 12 tonnes, les véhicules dont le Poids total autorisé en charge (PTAC) est supérieur à 12 tonnes peuvent circuler si leur charge n’excède pas

50 % de la charge utile et ce, à 50 km/h maximum. Pour les routes limitées à 7,5 tonnes, peuvent circuler les poids lourds de plus de 7,5 tonnes assurant des missions de service public ou un certain nombre d’autres missions telles que la collecte de lait ou le transport d’aliment pour bétail. Ces poids lourds doivent avoir un PTAC inférieur à 20 tonnes et, là encore, que la charge transportée ne dépasse par 50 % de la charge utile et la vitesse 50 km/h.

L’arrêté pris par le Conseil général de la Corrèze présente quelques spécificités. Le trans-port d’animaux a notamment été rajouté à la liste des transports autorisés. D’autre part, le tonnage maximum autorisé est variable en fonction du nombre d’essieux du véhicule et le PTAC maximum pris en compte est de 26 tonnes.

Enfin, il existe des possibilités de dérogation à ces restrictions de circulation, sous certaines conditions.

 

Pour plus de renseignements :

Corrèze http://www.cg19.fr/, Creuse http://www.creuse.fr/, Haute-Vienne http://www.cg87.fr/

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui