L'Union Paysanne 27 mai 2011 à 10h12 | Par FDSEA 19

Comité sécheresse - La situation de sécheresse que connaît notre pays n’épargne pas la Corrèze

Depuis le début de l’année, le déficit de pluie est de 50 à 70 % inférieur par rapport à une année normale. Le préfet a réuni dernièrement les parties prenantes concernées pour faire le point de la situation.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le déficit pluviométrique est inférieur à la normale de 50 à 70 % par rapport à une année 
normale.
Le déficit pluviométrique est inférieur à la normale de 50 à 70 % par rapport à une année normale. - © DR

Le 13 mai dernier, le préfet de la Corrèze a réuni l’ensemble des parties prenantes : représentants des collectivités territoriales, des gestionnaires de réseau d’eau potable, des organisations professionnelles agricoles, des gestionnaires de grands barrages ainsi que les services et établissements publics de l’Etat concernés afin de faire le point de la situation et d’envisager les mesures qui s’imposent. Depuis décembre dernier, le déficit de pluie est de 50 à 70 % inférieur par rapport à une année normale. La repousse de l’herbe est compromise ainsi que les semis de printemps, notamment de maïs. Les débits des cours d’eau sont à un niveau de 15 à 30 % inférieur par rapport à la moyenne habituellement constatée et la situation s’aggrave. Face à ce constat, les mesures suivantes sont mises en œuvre : les réseaux d’observation ont été mis en alerte, la priorité est donnée à l’alimentation en eau potable et à la préservation de la vie piscicole et les exploitations agricoles font l’objet de mesures spécifiques. Le préfet a rappelé que les éleveurs peuvent utiliser un certain nombre de marges de manœuvre pour modifier leur déclaration Pac : il s’agit notamment de pouvoir implanter des cultures peu gourmandes en eau à la place des prairies temporaires. Certaines céréales peuvent également être utilisées en fourrage. Pour cela il est possible de modifier la déclaration Pac avant et après le 16 mai 2011, date à laquelle elle doit impérativement être déposée à la DDT. Par ailleurs le préfet a invité les producteurs de céréales à mettre de la paille à disposition des éleveurs, et ce, à des coûts modérés, de façon à pallier les déficits annoncés de fourrage. Enfin la commission départementale d’expertise des calamités agricoles sera activée. Le comité «sécheresse» sera réuni à nouveau sous quinze jours afin de faire un nouveau bilan de la situation et ajuster les mesures à prendre.

La FDSEA a adressé un courrier à tous les maires des communes de la Corrèze pour les informer de la situation actuelle de l’élevage, qui connaît déjà une crise depuis plusieurs années. La sécheresse de ce printemps, qui se rajoute à ces difficultés, est particulièrement dramatique : celle-ci risque de causer une pénurie de fourrages qui sera très difficile à surmonter pour des exploitations déjà en difficulté. Et pour solliciter les maires à une solidarité, «dans la mesure où vous avez sur votre commune des terrains ou des espaces dont l’herbe pourrait être utilisée par des agriculteurs locaux (…), nous vous suggérons de vous mettre en relation avec le président de syndicat local élu sur votre commune».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui