L'Union Paysanne 12 septembre 2014 à 08h00 | Par P. Dumont

Concours national limousin - L’excellence limousine de retour au bercail

De retour sur ses terres après quatre ans d’absence, le National Limousin avait pour l’occasion apporté son lot de nouveautés en organisant notamment un repas festif vendredi soir en centre ville de Limoges.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Autour de Bernard Roux président de France Limousin Sélection, Emile-Roger Lombertie, maire de Limoges, Michel Jau Préfet de Région, Gérard Vandenbroucke et Claude Trémouille, vice-président du Conseil régional.
Autour de Bernard Roux président de France Limousin Sélection, Emile-Roger Lombertie, maire de Limoges, Michel Jau Préfet de Région, Gérard Vandenbroucke et Claude Trémouille, vice-président du Conseil régional. - © P. Dumont

Vendredi 5 septembre - 9 h 30, les allées du parc des expositions de Limoges sont encore clairsemées même si les éleveurs sont depuis longtemps sur le pont. Les jugements des sections mâles et femelles ont déjà commencé. Ils se poursuivront jusqu’en début d’après-midi avant de laisser la place à deux visites d’élevage. Parmi les premiers visiteurs du National Limousin, Michel Jau, Préfet de région, Emile-Roger Lombertie, maire de Limoges, et Gérard Vandenbroucke, premier vice-président du Conseil régional. Donnant une accolade par ici, évitant un coup de pied par là, ils ont parcouru les allées du National Limousin durant plus d’une heure. Un parcours qui les a menés sur le ring où ils se sont adressés aux éleveurs. Tous ont salué le travail fait sur la sélection et la génétique. «La race limousine, son évolution, donne une belle image du Limousin dans le monde entier» a souligné Gérard Vandenbroucke. Emile-Roger Lombertie, dont c’était la première édition du National Limousin en tant que maire de Limoges, a assuré les éleveurs du soutien de la ville, ajoutant «sans agriculture vaillante et dynamique, la société ne peut fonctionner». Dernier à prendre la parole, le Préfet de région s’est dit impressionné. «Les éleveurs sont la force du Limousin», a-t-il ajouté. La rentrée étant riche de sujets sensibles parmi lesquelles les zones vulnérables et le péage de transit (ex-écotaxe), Michel Jau a profité de l’occasion pour rappeler «je connais les difficultés des éleveurs. Nous avons le souci de mettre en place un environnement favorable et de ne pas rajouter plus de contraintes. La Préfecture travaille actuellement en ce sens avec la profession agricole.»

 

Quatre chefs labels oeuvraient pour le Limousine Grill Tour : Laurent Butot du Geyracois, Alain Longeval de l’Abattoir, Michel Robert de Hall West et Olivier Vevaud de la Ripaille.
Quatre chefs labels oeuvraient pour le Limousine Grill Tour : Laurent Butot du Geyracois, Alain Longeval de l’Abattoir, Michel Robert de Hall West et Olivier Vevaud de la Ripaille. - © P. Dumont

Limousine grill tour : une première réussie

Parce que le National Limousin s’adresse aussi au grand public, les organisateurs et Limousin Promotion avaient programmé une nouveauté cette année. Vendredi soir, le Limousine grill tour a investi la place de la Motte pour une soirée aux couleurs de la viande limousine.

En fin d’après-midi, une vente aux enchères de six vaches de boucherie labellisables a donné aux limougeauds la possibilité de mieux connaître la filière et son engagement pour la qualité.

A 19 heures, la vente a laissé la place à un grand repas animé par la fanfare des Brass’Rient. Un quart d’heure à peine après le début du repas, la quasi-totalité des 300 places prévues étaient occupées et de nombreux convives attendaient leur tour. «300 kg de viande ont été prévus et nous espérons 800 personnes» indiquait Romain Ferrier, directeur de la communication de France Limousin Sélection. Au menu, bœuf à la broche pour 10 €. Parmi les convives, des éleveurs bien sûr mais aussi des limougeauds venus déguster de la viande limousine. «C’est une bonne initiative, confie un des convives, mais tous les quatre ans c’est trop peu, il faut raccourcir les délais !» A la fin de la soirée, le pari est relevé, le seuil de 800 personnes attendues a même été dépassé.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui