L'Union Paysanne 14 février 2014 à 08h00 | Par S.Giraud-Chatenet avec F. D'Alteroche

Congrès FNB - Les éleveurs allaitants restent sur leur faim

Le Massif central a participé, en force, au congrès de la FNB, la semaine dernière, aux Sables d’Olonne.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une délégation du Massif central a participé au congrès de la FNB.
Une délégation du Massif central a participé au congrès de la FNB. - © F. D’alteroche

Déçus, mécontents et quelque peu inquiets pour la suite des événements. Tel était l’état d’esprit de bien des éleveurs à l’issue de l’intervention du ministre de l’agriculture, à l’occasion du dernier Congrès de la Fédération Nationale Bovine qui s’est tenu, la semaine dernière aux Sables d’Olonne, en Vendée.

Stéphane Le Foll s’est contenté de confirmer que la PMTVA serait bien de 200 €/tête pour les 40 premiers animaux. «Mais je m’inscris en faux sur les chiffres qui circulent pour les suivantes. Jamais il n’a été dit ou écrit que l’on serait à 60 €/vache. Ce ne sera pas 60 €, ce sera davantage», a précisé le Ministre en se gardant bien de faire des annonces sur le montant précis de ce chiffre malgré les demandes insistantes de son auditoire. Rien n’a été dévoilé non plus sur la possibilité de rendre une certaine proportion de génisses éligibles à cette aide. Pas davantage de précision sur les modalités d’attribution de l’enveloppe de 150 millions d’euros relative à l’aide couplée aux protéagineux.

Les attentes étaient pourtant nombreuses. Du côté du Massif central, la délégation par la voix de Jean-Marie Delage, de la Haute-Vienne, avait redit la veille, «combien elle redoutait le niveau de la dégressivité après les 40 premières vaches, qui pourraient inciter les éleveurs à diminuer leur cheptel, voire à accélérer le phénomène de végétalisation des exploitations».

De manière plus transversale, le Massif central a défendu l’idée selon laquelle «tous les agriculteurs et agricultrices puissent se retrouver en tant que tel dans la PAC».

Si le ministre n’a pas encore convaincu sur la PAC, en revanche, il s’est montré en phase avec les souhaits des responsables de la FNB qui entendent conforter les débouchés sur les pays tiers de façon à soutenir les prix à la production. Stéphane Le Foll a d’ailleurs annoncé la mise en place d’une cellule export, qui n’est en fait que la réactivation d’une cellule créée il y a deux ans. A nouveau opérationnelle à compter du prochain Salon de l’Agriculture, elle regroupera les différents ministères concernés et les services du commerce extérieur. Elle s’appuiera sur le réseau des attachés agricoles présents dans les différentes ambassades de façon à ouvrir les portes et accompagner les professionnels à la recherche de nouveaux marchés.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui