L'Union Paysanne 23 septembre 2011 à 10h38 | Par SF

Conseil de rentrée FDSEA - Opération paille : finalisation en vue

Habituellement décentralisé, ce conseil de rentrée, pour des raisons liées à l’opération paille, s’est tenu exceptionnellement à Puy Pinçon.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite, B. Rival, nouveau directeur FDSEA, T. Cornelissen, président FDSEA, M. Queille, secrétaire général FDSEA et M. Jimenez, président JA.
De gauche à droite, B. Rival, nouveau directeur FDSEA, T. Cornelissen, président FDSEA, M. Queille, secrétaire général FDSEA et M. Jimenez, président JA. - © FDSEA 19

Réuni sous la présidence de Tony Cornelissen, ce conseil de rentrée a été l’occasion de présenter le nouveau directeur, Bertrand Rival chargé de collaborer avec l’équipe dirigeante de la FDSEA et de l’Union Paysanne, dont la mission principale est de «doper la FDSEA, d’améliorer sa perception sur le terrain, en vue des prochaines échéances professionnelles».

 

Pari en voie de finalisation

Qualifié de chantier «titanesque» de part son ampleur avec des conditions matérielles et climatiques très compliquées, le président Tony Cornelissen ne manque pas de souligner les difficultés de tous ordres rencontrées pour finaliser ce chantier. Que nous soyons à Etampes ou à Tulle, la pluie est venue s’interposer dans le bon déroulement de cette opération. Et heureusement qu’il a plu ont reconnu unanimement tous les administrateurs.

Certes la paille est parfois selon les arrivages grisée, parfois humide (haut et bas de paillés). Pour mémoire, il faut rappeler et indiquer qu’il est tombé après les orages du 12 juillet au minimum 30 mm d’eau par semaine tant pour les opérations collectives que pour les négociants privés de paille qui ont travaillé au nord de la Loire. Tony Cornelissen insiste sur le fait que cette opération voulue par l’ensemble des acteurs et responsables syndicaux locaux, a été conçue comme une opération de solidarité destinée à apporter de la matière fibreuse pour pallier à l’époque le manque de fourrage et à moraliser le marché de la paille qui devenait spéculatif.

Plusieurs délégués ont souligné qu’avant d’initier cette opération le prix de la paille était plus près des 130 € /T HT, voire plus. Le fait de faire venir 10 000 Tonnes dans le département a fortement contribué à abaisser le coût de la paille qui avoisine maintenant les 90 €/T HT. En soi, une certaine moralisation du marché au bénéficie de l’ensemble des acheteurs potentiels.

Pour conclure sur ce sujet, le président de la FDSEA indique «la critique est toujours facile, avec des conditions météorologiques que personne ne maîtrise. Il vaut mieux aujourd’hui un peu de paille grise, parfois humide, avec des repousses et des maïs corrects, qu’un été en permanence sec, qui aurait certes permis de la paille extra blanche, en soi pas forcément mieux pour les agriculteurs, le bétail et la trésorerie».

Les autres opérations …

L’aliment dit «espagnol» cité dans une précédente édition n’est pour l’heure pas définitivement finalisé. Les discussions sur le prix se poursuivent.

L’opération mélasse en cours de finalisation.

Une opération maïs ensilage est envisagée, avec achat des balles hors et au sein même du département en fonction des disponibilités. Les vendeurs potentiels de maïs peuvent se faire connaitre à la FDSEA.

Toujours lié au dossier sécheresse, les administrateurs ont exprimé une certaine inquiétude sur les suites qui seront données en terme d’indemnisation. L’exonération de la taxe sur le foncier non bâti (TFNB) toujours attendue, n’exclut pas la polémique des ayant droits entre propriétaires et fermiers. Qui a subi la sécheresse ? Qui doit bénéficier de l’exonération ? Comment la répercuter ?

C’est sur la conjoncture bovine qui a tendance à s’améliorer et perturbe les industriels de la viande qu’un débat s’engage. Le manque de vaches de réforme commence à se faire sentir. La décapitalisation dans le département avoisine les 6 000 têtes. Pour d’autres, il y a des leçons à tirer de cette sècheresse, notamment en terme de renouvellement et gestion des prairies.

C’est sur une série de désignations et un rappel du calendrier des versements des différents soutiens que se clôture ce conseil.

Calendrier des versements

 

ICHN : 75 % au 15 septembre, solde 2ème quinzaine d’octobre.

PMTVA : 75 % de la part CEE et 60 % de la part nationale au 15 octobre si respect des 6 mois de détention.

Sécheresse : acompte de 30 %, soit 10 € /UGB d’ici la fin du mois de septembre.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui