L'Union Paysanne 05 juin 2015 à 08h00 | Par P. Dumont

Contrat de plan et réforme territoriale au menu de la visite présidentielle

C’est un retour aux sources que François Hollande a fait en Limousin le 28 mai dernier. Après deux visites tournant autour de la céramique industrielle, le chef de l’Etat a signé le nouveau contrat de plan Etat-Région pour la période 2015-2020.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
François Hollande salue les représentants des collectivités présents à Ester (à gauche, Gérard Vandenbroucke, président de Région et Laurent Cayrel, Préfet du Limousin).
François Hollande salue les représentants des collectivités présents à Ester (à gauche, Gérard Vandenbroucke, président de Région et Laurent Cayrel, Préfet du Limousin). - © P. Dumont

à Limoges, François Hollande a débuté son circuit par la visite de Cerinov et du Centre «Sciences des Procédés Céramiques et de Traitement de Surface» du Pôle Européen de la Céramique. Deux entreprises innovantes et limousines, deux adjectifs qui ne vont pas toujours de pair dans l’esprit de beaucoup. Pourtant, comme l’a souligné le Président de la République dans son discours à Ester : «excellence et innovation ne sont pas réservées aux grandes métropoles». Et pour soutenir l’innovation, l’intervention de l’état est nécessaire.

 

Le CPER en détail

«Sur la période 2015-2020, douze milliards d’euros seront affectés aux contrats de plan Etat-Région (CPER), pour nourrir la Recherche-Développement», a précisé François Hollande. «En Limousin, 15,5 M€ soutiendront l’innovation et les filières d’avenir» avec, parmi elles, les biotechnologies, le numérique, les technologies céramiques mais aussi la génétique animale. D’autres défis attendent le Limousin pour les années à venir. Le chef de l’Etat a évoqué plusieurs d’entre eux : le vieillissement de la population, le numérique, le maintien des services publics et le désenclavement routier et ferroviaire. Avec pour chacun d’entre eux, des crédits dans le CPER. Le numérique bénéficiera ainsi d’une enveloppe de 121,08 M€ pour entre autres enjeux, la résorption des zones blanches. Les territoires obtiendront, eux, 77,96 M€ pour mettre en place une politique d’aménagement devant préserver l’égalité de tous les territoires. Le volume de crédits le plus important (191,80 M€) sera consacré à la mobilité «multimodale», entendez par là la desserte des territoires. Au niveau ferroviaire, François Hollande a indiqué que les études sur la LGV allaient se poursuivre avec un financement du CPER. Les lignes Polt*, «fortement dégradée», mais aussi Bordeaux-Lyon ou Tulle-Brive-Ussel seront rénovées. 130 M€ seront notamment investis par SNCF Réseaux sur la portion limousine du Polt. Le chef de l’Etat a annoncé par ailleurs qu’après 2020, 500 M€ seraient investis sur la ligne pour réduire le temps de trajet Paris-Limoges à 2 h 45. Le désenclavement se fera aussi au niveau routier notamment sur les RN 141 et 147. Cette dernière sera mise en 2X2 voies au nord de Limoges et des créneaux de dépassement seront aménagés à proximité de Bellac. Enfin, le nouveau CPER prévoit d’octroyer 47,03 M€ à l’enseignement supérieur et à la recherche, 107,05 M€ à la transition écologique et énergétique et 10,40 M€ à l’emploi. Au total, le contrat de plan 2015-2020 représentera pour le Limousin 591,9 M€ de crédit soit «la deuxième plus forte dotation par habitant», a rappelé François Hollande.

Rassurer le Limousin sur la réforme territoriale

Le Président a aussi rappelé que ce contrat de plan sera le dernier pour le Limousin. La réforme territoriale ne pouvait pas en effet ne pas être évoquée. Le maire de Limoges, Emile-Roger Lombertie a d’ailleurs fait part de ses inquiétudes lors de son allocution. «La réforme territoriale ne doit pas opposer les territoires les uns aux autres, a-t-il indiqué. L’Aquitaine est écrasante à tous points de vue. Je compte sur François Hollande pour que des directions régionales restent à Limoges». Le président du Conseil régional, Gérard Vandenbroucke, a quant à lui souligné que les travaux entre Aquitaine, Limousin et Poitou-Charentes se faisaient dans «un esprit d’ouverture, de partage et d’innovation». Même si la réforme est difficile et suscite, selon les dires du Président, «plus de craintes que d’engouement», celui-ci a insisté sur le fait que la réforme ne se faisait pas «contre les territoires mais avec eux» et qu’«activités et services devront être harmonisés sur l’ensemble du territoire».

Un mot d’agriculture

Même si ce n’était pas l’objet du déplacement présidentiel, François Hollande a brièvement évoqué l’agriculture. Rappelant que les négociations de la Pac avaient permisde conserver un budget «quasi inespéré», il a indiqué que le Limousin gagnera 56 M€ supplémentaires par rapport à la précédente programmation. Conscient que «la mise en place est longue», le chef de l’Etat a annoncé le report de la date limite des déclarations Pac au 15 juin, dernier jour possible pour le traitement des dossiers au niveau communautaire et le versement de sept milliards d’euros d’aide pour moitié en octobre et pour moitié en décembre.

 

* Paris Orléans Limoges Toulouse

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui