L'Union Paysanne 13 octobre 2010 à 10h35 | Par P. Dumont

Cotations viande bovine - Le mouvement se durcit

Le 1er octobre dernier, les éleveurs limousins se rendaient à l’usine Charal d’Egletons. Ils constataient sur place que les hausses des cotations n’étaient pas suivies dans les faits. Le 11 octobre, une nouvelle délégation a demandé des comptes à la commission des cotations.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les délégations d'Auvergne et du Limousin ont attendu les premiers résultats des cotations devant la Draaf.
Les délégations d'Auvergne et du Limousin ont attendu les premiers résultats des cotations devant la Draaf. - © DR

Emmenés par la FRSEA Limousin, les éleveurs ont remis la pression sur la commission des cotations, lundi 11 octobre. Des délégations d'éleveurs et de JA du Limousin et d'Auvergne rejointes par Pierre Chevalier, président de la Fédération Nationale Bovine se sont rassemblées à 15 h devant la DRAAF à Limoges. Sur les grilles fermées du bâtiment, ils ont apposé une banderole «Pas de pays sans paysans» et ont amené une vache limousine sur le parvis. Le représentant de la section bovine de la FRSEA Limousin, Pascal Lerousseau, accompagné de son suppléant Maurice Demichel représentant de la section bovine de la FDSEA 19, ont été invités à entrer, le reste de la délégation demeurant à l'extérieur en compagnie de Jean-Philippe Viollet et de Pierre Chevalier.
Quelques minutes plus tard, à l'annonce de la reconduction des cotations observées la semaine passée, la délégation a forcé le passage et pénétré dans le bâtiment. Dans un marché où l'offre de bovins reste inférieure à la demande et où les prix au consommateur augmentent, le maintien d'un prix au producteur au niveau actuel est intolérable pour les éleveurs.
Après des échanges houleux avec les membres de la commission, les éleveurs ont formulé des requêtes précises au Directeur régional de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt. En substance, Patrick Bénézit, représentant de la Fédération Nationale Bovine pour le Massif central, a de-mandé que la parité entre les acteurs de la filière présents au sein de la commission des cotations soit respectée. Bien qu'ils soient conscients que le système des cotations doit être rénové et qu'il ne reflète que la tendance du marché (comme l'a rappelé le DRAAF), les éleveurs ont rappelé l'urgence de la situation pour nombre d'entre eux. Pierre Chevalier, président de la FNB a ainsi précisé «les cotations doivent remonter et les abatteurs doivent en tenir compte. Si ce n'est pas le cas, nous irons au blocage et porterons nos protestations plus haut. Ainsi, peut être arriverons-nous à mettre tout le monde autour d'une table». En guise de conclusion, la délégation à demandé à ce que le DRAAF soit garant d'une évolution favorable des cotations au vu de la situation du marché actuelle et à venir.

 

 

À l'intérieur, les échanges entre membres de la cotation et éleveurs ont été vifs.
À l'intérieur, les échanges entre membres de la cotation et éleveurs ont été vifs. - © DR

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui