L'Union Paysanne 17 mai 2013 à 10h01 | Par Guillaume Demichel

CRAL - Un rôle de coordination autour des trois chambres départementales

Les désignations aux commissions nationales et régionales ont été prononcées lors de la première session ordinaire de la Chambre d’Agriculture du Limousin à La Souterraine.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Jean-Philippe Viollet a présidé sa première session ordinaire de la Chambre d'Agriculture du Limousin.
Jean-Philippe Viollet a présidé sa première session ordinaire de la Chambre d'Agriculture du Limousin. - © Guillaume Demichel

L a première session ordinaire de la nouvelle mandature de la Chambre régionale d’Agriculture du Limousin s’est tenue en Creuse, à La Souterraine. Une session de printemps décentralisée qui a vu la présentation, par le président Jean-Philippe Viollet, des décisions du bureau sur l’installation des comités

d’orientations, des délibérations concernant la mise en place des commissions et l’organisation instaurée pour les six prochaines années. «La prochaine session abordera le plan d’action, les objectifs, la stratégie et la gouvernance. Il faut laisser le temps aux comités et aux commissions de travailler et laisser se mettre en place la coordination avec les Cham-bres départementales et l’APCA», précise le nouveau président de la Chambre régionale, Jean-Philippe Viollet.

«Nous devons mettre en place une gouvernance professionnelle efficiente avec les trois Chambres départementales et jouer pleinement notre rôle de coordination face aux enjeux qui nous attendent». Une gouvernance équilibrée qui devra représenter tous ces enjeux auxquels l’agriculture régionale doit répondre. A savoir le territoire, l’actif, la filière, l’économie, l’agronomie ou encore l’environnement.

Des décisions politiques courageuses et visionnaires

Dans son discours d’introduction, Jean-Philippe Viollet a évoqué quelques-uns des sujets brûlants de l’actualité agricole régionale mais aussi nationale et internationale. «Le ministère du budget n’hésite pas à prélever sur les taxes affectées pour combler les déficits de la nation, comme par exemple le détournement de fonds fait sur les crédits du Casdar à hauteur de six millions d’euros». «Le ministère a été confronté au plan de compétitivité et a participé pour le financer. A partir de 2014, un nouveau programme de développement agricole et rural sera mis en place», expose la directrice régionale de l’Agriculture, Anne-Marie Boulengier. «Le Casdar est une recette affectée issue de la contribution des agriculteurs pour conduire le développement agricole et non pour payer les Chambres», répond Olivier Tourand, vice-président de la CRAL et membre de la commission nationale Développement et appui à l’entreprise à l’APCA. «S’ajoute à cela une saisie de trois millions d’euros sur nos programmes régionaux pour financer un appel à projet sans aucune préparation et mobilisation préalable sur le terrain», complète Jean-Philippe Viollet.

Un exemple parmi d’autres qui ne fait que refléter davantage les inquiétudes des professionnels face aux positions de l’Etat. «Nous regrettons l’absence de lisibilité sur les futurs contrats de projets Etat - Région ou d’assister impuissants à la surenchère des contraintes environnementales et territoriales. Les crédits qui sont sensés accompagner le développement économique sont épuisés (PMBE, PVE, PPE). Le désengagement de l’Etat est un mauvais signe envoyé aux jeunes agriculteurs qui continuent d’investir. De la même manière, le plan Elevage annoncé par le ministre est loin d’être satisfaisant, c’est pour cela que nous serons particulièrement vigilants à la rédaction du PRAD (Plan régional de l’agriculture durable) et de son plan d’action», explique le président de la CRAL.

«Ce développement ne se fera qu’avec la participation de tous les acteurs, professionnels et collectivités mais cela passera inévitablement par des décisions politiques courageuses et visionnaires», conclut Jean-Philippe Viollet.


Organisation et désignations des élus régionaux pour la prochaine mandature

 

Les Commissions nationales : Jean-Philippe Viollet est vice-président de l’APCA et préside la commission Développement et appui à l’entreprise.

- Economie : Pascal Coste,

- Elevage : Jean-Marie Delage,

- Environnement : Bernard Goupy,

- Territoires : Emmanuel Rabaud,

- Développement et appui à l’entreprise : Olivier Tourand.

Les Comités d’orientation sont construits en miroir du niveau national mais sont aussi le reflet des priorités régionales.

- Le CROEL pour l’élevage : Jean-Philippe Viollet, Tony Cornelissen, Jean-Marie Delage et le président de la Chambre de Creuse ou son représentant.

- Le CORéDéFE (recherche, développement et appui à l’entreprise) : Olivier Tourand,

- Le COREPAFT (économie, prospective, agronomie, filière et territoires) : Pascal Coste.

Commissions régionales :

- Environnement : Bernard Goupy,

- Agriculture Biologique : Dominique Nury,

- Formation professionnelle et enseignement agricole : élus qui travaillent dans le domaine de l’enseignement agricole,

- Bois et Forêt : Bernard Goupy,

- Installation, transmission, emploi, foncier : Karen Chaleix.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui