L'Union Paysanne 13 février 2015 à 08h00 | Par Bertrand Guérin, président de l’Union Jacques Leymat, président du Comité d’Etudes Interprofessionnel du Noyer et du Châtaignier du Bas Limousin Pierre Chezalviel, président de la FREDON Limousin

Cynips du châtaignier : la lutte s’accélère

Producteurs de châtaignes, vous pouvez dès maintenant commander des Torymus pour lutter contre le cynips du châtaignier.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les Torymus doivent être introduits au printemps, à proximité de châtaigniers atteints par le cynips.
Les Torymus doivent être introduits au printemps, à proximité de châtaigniers atteints par le cynips. - © B.Guérin

Le cynips, parasite du châtaignier, apparu en corrèze voici quatre ans, est en train de faire des ravages sur la châtaigneraie corrézienne. Si la lutte chimique n’est pas à l’ordre du jour, la lutte biologique est en train de prendre un nouveau virage, au travers d’un prédateur du cynips, le Torymus Sinensis. En effet, les organisations professionnelles proches de la châtaigne sont en train d’unir leurs efforts pour s’approvisionner en Torymus et le diffuser sur un maximum de parcelles castanéicoles atteintes.

Comment procéder ?

 

Le cynips est reconnu, au niveau mondial, comme le plus gros ravageur du châtaignier

Arrivé en France en 2006, il est maintenant présent sur une majorité du territoire et notamment en Corrèze où les dégâts sont significatifs (forte diminution du rendement de l’arbre pouvant dépasser 80 % de perte de production).

La quasi-totalité des variétés de châtaignier sont sensibles au cynips, mais Marigoule est la plus sensible.

La lutte biologique est la seule avec son prédateur naturel, Torymus sinensis, qui permet de diminuer durablement son impact sur la châtaigneraie. Il n’existe aucun moyen de lutte chimique contre ce ravageur.

En France, la profession castanéicole a décidé de mettre en œuvre un plan d’introduction massif du Torymus sinensis.

Dans le Bassin du Sud-Ouest, l’Union Interprofessionnelle Châtaigne Périgord, Limousin, Midi-Pyrénées pilote le plan d’introduction du Torymus.

Par ce dispositif, nous avons pu effectuer cent trente-deux lâchers de Torymus en 2014 dont trente-deux en Corrèze. Cette année, cette organisation nationale et régionale va nous permettre d’envisager plus de six cents lâchers en Aquitaine, Limousin et Midi-Pyrénées.

En Limousin, la structure régionale chargée de la mise en œuvre de la lutte est votre organisme sanitaire du végétal, la Fredon.

En Corrèze, grâce à la mobilisation du Comité d’Etudes Interprofessionnel du Noyer et du Châtaignier du Bas Limousin et au soutien du Conseil général et d’EDF pour ce plan de lutte, les lâchers de 2015 pourront être plus massifs que prévu.

Les Torymus doivent être introduits au printemps, à proximité de châtaigniers atteints par le cynips. Nous vous demandons donc la plus grande vigilance par des prospections régulières dans vos vergers, pour détecter les galles, symptômes de cynips.

Au moindre doute, n’hésitez pas à contacter la Fredon Limousin qui est chargée d’assurer la surveillance de ce ravageur, au 05 55 04 64 06, ou vos techniciens de structures.

La contribution demandée pour bénéficier du premier lâcher est de 150 €.

Grâce à la mobilisation du Comité d’Etudes Interprofessionnel du Noyer et du Châtaignier du Bas Limousin et au soutien du Conseil général de Corrèze et d’EDF, un prix de 80 € sera appliqué pour les bénéficiaires de la Corrèze (producteurs, collectivités, particuliers) sur le deuxième lâcher et les suivants.

Vous trouverez ci-joint le bon de commande pour pouvoir bénéficier de lâchers en 2015, à envoyer avant le 25 février à la Fredon Limousin, accompagné de votre règlement.

Les insectes sont actuellement en cours d’élevage dans les laboratoires de la Fredon. Les torymus adultes seront disponibles au mois d’avril pour être lâchés en verger. Ils seront alors prêts à pondre et parasiter les larves de cynips.

La date de réalisation des lâchers sera définie en fonction de l’avancé de la végétation des châtaigniers. Nous vous contacterons au mois de mars pour l’organisation de ces derniers.

 

Torymus sur galle.
Torymus sur galle. - © Invenio

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui