L'Union Paysanne 01 août 2014 à 08h00 | Par FDSEA 19

Cynips - Le cynips des châtaigniers, une maladie alarmante

Emmanuel Demange, directeur de la Fédération Nationale des Producteurs de Fruits, était en Corrèze le mardi 22 juillet dernier pour rencontrer le président de la Fdsea Corrèze, Daniel Couderc. Le directeur de la FNPF était de passage pour préparer le prochain congrès national des producteurs de fruits.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite ; du comité interprofessionnel de la noix et de la châtaigne, Sébastien Soulié, responsable noix, Alain Chauffour, responsable châtaigne, Jacky Leymat, Président du comité, Emmannuel Demange, directeur de la FNPF, Alain Berger, administrateur FNPF, Daniel Couderc, président la Fdsea Corrèze et Clément Duviallard, président de la section fruit de la Fdsea.
De gauche à droite ; du comité interprofessionnel de la noix et de la châtaigne, Sébastien Soulié, responsable noix, Alain Chauffour, responsable châtaigne, Jacky Leymat, Président du comité, Emmannuel Demange, directeur de la FNPF, Alain Berger, administrateur FNPF, Daniel Couderc, président la Fdsea Corrèze et Clément Duviallard, président de la section fruit de la Fdsea. - © Fdsea 19

La Corrèze organisera par le biais de la Fdsea 19, le prochain congrès national de la FNPF en janvier prochain. Pour préparer ce futur évènement, Emmanuel Demange, directeur de la fédération nationale, était présent à Tulle le 22 juillet dernier. Lors de cette venue, Daniel Couderc, président de la Fdsea Corrèze, Clement Duviallard, président de la section fruit de la Fdsea Corrèze, ainsi que Alain Berger, administrateur FNPF étaient présents.

A cette occasion, il a rencontré Jacky Leymat, président du Comité Interprofessionnel de la noix et de la Châtaigne, Alain Chauffour, responsable de la section châtaigne, et Sebastien Soulié pour la noix. Les producteurs ont tenu à alerter le président de la FNPF sur le cynips, une maladie problématique et dévastatrice.

Ce ravageur s’attaque aux châtaigniers en empêchant la sève de l’arbre de monter, la poussant vers le bas et bloquant son développement. « Une plantation touchée par le cynips équivaut à

100 % de perte de la récolte et des arbres qui crèvent. Aujourd’hui, toute la Corrèze est atteinte. Ce qui est très inquiétant, c’est la propagation du cynips est très rapide», alerte Jacky Leymat.

« La récolte 2014 est déjà impactée et aucune mesure ne pourra la sauver. Ceux qui sont installée uniquement en production de châtaigne vont connaître immédiatement les répercussions sur cette récolte. Il faut réagir vite car, si dans les cinq mois qui viennent, aucune mesure n’est prise pour éradiquer le cynips, alors la récolte 2015 sera compromise», affirme Alain Chauffour.

Parmi les solutions évoquées pour combattre la maladie, les différents intervenants ont évoqué une lutte biologique par le torymus, qui est une micro-guêpe pouvant combattre l’infestation des châtaigniers par le cynips. Toutefois, aujourd’hui, les pouvoirs publics n’autorisent pas officiellement l’utilisation du torymus. Un point que les différents protagonistes ont rapporté à Emmanuel Demange, le sensibilisant à cette problématique.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui