L'Union Paysanne 29 décembre 2020 a 06h00 | Par DV. D’après communiqué.

ECONOMIE. Une nouvelle dimension pour Océalia

La fusion avec Natéa désormais effective, Ocealia poursuit sa structuration autour de ses différentes filiales. La coopérative défend une agriculture « de la troisième voie ».

Abonnez-vous Imprimer

Une croissance externe forte
La fusion opérationnelle comptable, informatique et métiers avec la coopérative Natea a été réalisée en juin et juillet 2020. Le territoire d’Océalia est ainsi passé de 5 à 8 départements avec l’ajout des 3 départements du Limousin. Cette fusion vient renforcer le pôle élevage et notamment l’activité approvisionnements et services auprès des éleveurs, mais aussi l’activité jardineries avec la filiale Espace Vert du Limousin, portant le réseau à 64 magasins sous enseigne Gamm Vert.
La fusion avec Natea permet aussi de renforcer le poids d’Ocealia au sein du groupe Alicoop, industriel de l’alimentation animale, et d’assurer ainsi une meilleure coordination des offres produits et services destinés aux éleveurs sur le territoire. Il en est de même avec la filiale Durepaire, spécialisée sur le marché des fibres, des micro-ingrédients et de la bioénergie.
En parallèle de cette fusion, la stratégie de diversification s’est illustrée par l’acquisition de la société Menguy’s, spécialiste du snacking des graines salées et des produits pour l’apéritif. L’arrivée de cette société en décembre 2019 a permis de constituer un nouveau pôle agroalimentaire, avec différentes synergies en perspective aux côtés de Sphère Production sur le marché du pop-corn.

Dans le domaine de l’élevage, la création de Soléo Expertises en partenariat avec Soléo Développement devrait permettre de mutualiser des services experts au bénéfice des éleveurs du territoire. Enfin, Aquitabio, structure régionale de stockage et de commercialisation des céréales bio créée au printemps 2019 avec des partenaires coopératives locales, a lancé la construction d’un silo d’une capacité de 11000 tonnes qui sera opérationnel pour la récolte été 2021.

Retour économique vers les adhérents
Avec un volume céréales de 1,5 Mt, la récolte se situe dans la bonne moyenne historique grâce aux bons rendements de la collecte d’été, après 2 années plus difficiles en 2016 et 2018. 14,1 millions d’euros ont été restitués en compléments de prix aux adhérents. Le résultat de la Coopérative se situe à 3,9 M€ pour un EBE à hauteur de 2,6% du CA, malgré des coûts exceptionnels liés à la fusion et à la situation sanitaire.

Au niveau du groupe, la contribution des filiales est très positive avec en particulier des performances historiques pour les jardineries et la filiale pop-corn, ainsi qu’une intégration réussie de Menguy’s pour un premier exercice de 9 mois. Seules les filiales de commercialisation de vins et spiritueux et d’oenotourisme sont en retrait, car fortement impactées par la crise sanitaire et le quasi-arrêt des exportations pendant plusieurs mois. Le chiffre d’affaires Groupe s’élève à 780 M€ avec un EBE de 3,4% du CA, en forte hausse par rapport à l’exercice précédent, et un résultat net de 6,1 M€.

Renforcer la proximité et l’accompagnement des adhérents
La campagne aura été marquée par le déploiement d’une nouvelle politique centrée sur l’accompagnement des adhérents. Pour apporter des réponses personnalisées, Océalia développe 2 offres contractuelles axées sur la valeur de l’accompagnement.

Ces deux contrats de services sont complétés par des outils, services et prestations complémentaires accessibles à la carte. Le binôme Conseiller d’exploitation et Responsable de site reste le relais de proximité essentiel de la coopérative. 85 % des ha potentiels sont engagés dans ces contrats dès la première année, preuve de l’adhésion forte des adhérents à cette démarche novatrice.

Une nouvelle instance de proximité a été mise en place : les Conseils de territoire. Ils visent à renforcer le lien et les échanges avec les adhérents, avec pour objectifs de mieux expliquer les orientations prises au regard de la complexité des enjeux et de développer la co-construction de nouveaux projets.

Préparer l’avenir
Au-delà du déploiement des nouveaux contrats services, un autre fait majeur de l’exercice reste le lancement de la plateforme digitale ALADIN en collaboration avec In Vivo ; un nouveau canal de distribution des approvisionnements auprès des adhérents qui se positionnera rapidement comme la plus grande plateforme digitale agricole française. Celle innovation implique une évolution des pratiques en termes de gestion des flux logistiques et devrait permettre une amélioration de l’efficacité opérationnelle de la coopérative pour des commandes omnicanal, physiques ou digitales.

Afin de renforcer sa compétitivité, Ocealia mise sur une politique d’amélioration continue, un plan d’adaptation des sites, la réduction des coûts de fonctionnement et la poursuite des investissements en capacité d’allotement des céréales. La coopérative entend aussi promouvoir l’agriculture de la troisième voie.

Ce concept, ni tout bio, ni tout intensif, vise à promouvoir les applications concrètes qui permettent de réduire les impacts sur l’environnement, sans faire l’impasse sur la production et l’économie ; de nombreuses innovations sont portées par Océalia dans ce sens qui seront développées au cours des prochains exercices.

GROUPE OCÉALIA

Il compte désormais 10 000 adhérents, 1 528 salariés (45% dans la Coopérative) et près de 400 implantations. Ses activités s’étendent sur 8 départements (16, 17, 19, 23, 24, 79, 86, 87).

Les commentaires ont ete suspendus pour cet article

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,