L'Union Paysanne 28 octobre 2021 a 08h00 | Par La rédaction

Edito.« Le smic en vigueur doit être la base de calcul de la revalorisation des retraites »

Jean-Paul Merpillat, Président de la section des anciens exploitants.

Abonnez-vous Imprimer
- © dr

La loi Chassaigne qui prévoit la revalorisation des retraites à 85 % du Smic entrera en application le 1er novembre 2021. C’est évidemment une avancée majeure pour les retraités chefs d’exploitation.

Or, comme tout le monde, nous subissons une infl ation importante, reconnue par les pouvoirs publics puisque le Smic a augmenté de 2,2% en octobre 2021 après une hausse de 0,99% au 1er janvier 2021. Nous ne comprenons pas que cette dernière augmentation ne soit pas prise en
compte dans le calcul des retraites agricoles.

L’annonce de la majoration des retraites à 85 % serait ainsi mensongère. En se basant sur l’ancien Smic, la hausse réelle effective est de 82.8%. Nous demandons donc que le Smic actuel soit la base de calcul de la revalorisation de la loi Chassaigne. Nous exigeons également que la majoration de 10 % à partir de 3 enfants ne soit pas prise en compte dans les ressources.

Enfin la loi adoptée par les députés et permettant à nos conjoints collaborateurs et aides familiaux à carrière complète de voir passer leurs pensions à 700 € est bloquée au Sénat. Il est impératif que ce texte soit très rapidement inscrit à l’ordre du jour des travaux du Sénat. Les conditions de ressources de plus de 200 000 conjoints et aides familiaux passent avant les jeux bassement politiciens de quelques dizaines de sénateurs.

Les commentaires ont ete suspendus pour cet article

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,