L'Union Paysanne 28 novembre 2014 à 08h00 | Par P. Dumont

Emploi - Contrat de génération : quand avenir et expérience se conjuguent

Deux ans après sa mise en place, la Direction Régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte) a fait, le 17 novembre, un bilan d’étape du contrat de génération en Limousin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La journée du 17 septembre a été l’occasion de dresser un bilan du contrat de génération en Limousin et d’en rappeler ses avantages.
La journée du 17 septembre a été l’occasion de dresser un bilan du contrat de génération en Limousin et d’en rappeler ses avantages. - © P. Dumont

Installée en GAEC naisseur-engraisseur charolais avec trois associés, Mme Deluchat a dû récemment faire face au départ d’un des associés. «Nous avions besoin de main d’œuvre et nous avons pensé au jeune qui venait de terminer son apprentissage chez nous, rapporte Mme Deluchat. J’avais entendu parler du contrat de génération mais sans savoir si nous pouvions y prétendre». Quelques coups de fil à la Fdsea de la Creuse et le contrat était signé. L’agricultrice est enchantée. «J’étais emballée à l’idée de pouvoir garder notre apprenti, ajoute-t-elle. Il s’entend bien avec notre fils et mon mari a 60 ans, nous pensons donc à la transmission. Nous avons été bien conseillés par la Fdsea et j’ai gardé l’article sur le contrat de génération paru dans la Creuse Agricole pour en parler autour de moi !» Autre atout à rajouter au crédit du contrat de génération : sa simplicité. Tous les participants à la réunion de la Direccte l’ont souligné, les démarches sont faciles et rapides. «Les formalités ont été réglées en moins d’une heure», s’est félicité M. De Blomac de l’entreprise Maciejowski. Parmi les autres éléments qui ont incités les entreprises présentes à embaucher un jeune en contrat de génération figurent aussi la nécessité d’apporter du sang neuf dans l’entreprise et de transmettre les savoir-faire des plus anciens salariés. Le nerf de la guerre demeure cependant l’aide financière attachée au contrat. Sans elle, l’embauche n’aurait pas été possible pour la plupart des entrepreneurs venus témoigner.

Un autre aspect de ce contrat est la mise d’un dispositif d’appui-conseil pour les employeurs.

Outre la CGPME et le Medef pour les entreprises, la Frsea du Limousin est conventionnée pour l’appui-conseil des employeurs de main-d’œuvre agricole. Aux exploitants intéressés par le contrat de génération, elle propose un jour de diagnostic sur l’exploitation suivi de deux jours d’accompagnement (fiches de poste, conseil juridique, …). «Frsea et Fdsea se sont mobilisées et ont beaucoup communiqué sur le sujet. A ce jour, sept accompagnements sur les neufs prévus ont été réalisés, explique Khaoula Bouhouch de la Frsea Limousin. Quatre contrats ont été signés dont deux avec une transmission d’exploitation à la clé». Aujourd’hui, la transmission des exploitations est un des défis majeurs que l’agriculture limousine doit relever. Si le contrat de génération n’est pas à lui seul la solution, il fait cependant partie des pistes

Le contrat de génération en quelques mots

Un an après sa création en 2013, le contrat de génération devenait accessible à l’agriculture. Il permet de donner une chance à un jeune de moins de 26 ans en recherche d’emploi tout en maintenant un senior de 57 ans et plus sur son poste. Une aide financière de 4000 € /an sur trois ans est octroyée à l’employeur. Elle est cumulable avec d’autres aides telles que le Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi (CICE) ou l’allègement de charges patronales sur les bas salaires. A ce jour plus de 400 contrats ont été signés en Limousin pour la plupart dans des structures de moins de 50 salariés. Les jeunes embauchés sont en majorité des hommes (70%) et sont à 80% titulaires d’un bac ou plus.

Pour plus de renseignement, contacter la Frsea du Limousin ou la Direccte Limousin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui