L'Union Paysanne 10 février 2012 à 09h46 | Par VS

Entrevue - En off de la visite ministérielle

A l’issue de la venue de Bruno Le Maire en Corrèze, Tony Cornelissen, accompagné d’une délégation régionale, a rencontré le directeur adjoint du cabinet du ministre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
D. Delcour (DDT) et B. Leycuras (Draaf) ont participé à l'entretien autour de J. Steimer (cabinet du ministre de l'Agriculture) avec 
T. Cornelissen, président de la FDSEA et JC. Saule.
D. Delcour (DDT) et B. Leycuras (Draaf) ont participé à l'entretien autour de J. Steimer (cabinet du ministre de l'Agriculture) avec T. Cornelissen, président de la FDSEA et JC. Saule. - © FDSEA 19

C’est hors caméras et dispensé de parade politique que le président de la FDSEA, accompagné d’une délégation régionale (DDT, Draaf…), s’est entretenu, pendant deux longues heures, avec Julien Steimer, directeur adjoint du cabinet du ministre, afin d’insister sur les dossiers essentiels pour l’avenir de l’agriculture corrézienne.

 

Des dossiers récurrents mais cruciaux

La Pac post 2013 fut le fil rouge de l’entretien. Insistant sur ce dossier, Tony Cornelissen a souhaité dans un premier temps être rassuré sur le maintien du budget de 9.3 milliards d’euros pour l’enveloppe française, montant qui devrait être maintenu à partir du moment où l’Europe et la France ne connaîtraient pas une nouvelle crise d’ici là.

Le défi de concilier les intérêts communautaires à ceux de chaque Etat membre fait qu’aujourd’hui, la potentielle future Pac n’est faite que de propositions, évoluant dans un contexte instable avec de surcroît la complexité de prendre les décisions à 27.

Le président de la FDSEA a fait une présentation réaliste de l’agriculture corrézienne à Monsieur Steimer, lui précisant qu’elle était un modèle de biodiversité et par la même occasion un vivier d’emplois, lui suscitant qu’il ne fallait pas que le spectre de l’écologie, qui hante les débats européens, ne vienne porter préjudice à cette agroéconomie déjà trop fragile, faisant référence au verdissement de la prochaine politique agricole commune.

Le directeur adjoint du cabinet de Bruno Le Maire, très à l’écoute des revendications de Tony Cornelissen, et particulièrement sur la question de la transparence et de la reconnaissance des conjoints dans les exploitations ainsi que sur la problématique du foncier, reconnaissant l’idée de protéger la SAU des fermes viables fort judicieuse, a fait savoir que le ministère était très demandeur des revendications du terrain.

Croyez bien que cette remarque n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd…

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui