L'Union Paysanne 10 août 2012 à 09h08 | Par Guillaume Demichel

Environnement - Le projet de centrale solaire au sol sur la commune de Gros-Chastang vient d’être accepté. Livraison de l’installation prévue pour 2014.

Le projet de centrale solaire au sol sur la commune de Gros-Chastang vient d’être accepté. Livraison de l’installation prévue pour 2014.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une réglementation stricte est a définir pour que les installations de panneaux photovoltaïques soient faites sur des terres infertiles et éviter la spéculation des prix sur les futurs terrains ou bâtiments concernés.
Une réglementation stricte est a définir pour que les installations de panneaux photovoltaïques soient faites sur des terres infertiles et éviter la spéculation des prix sur les futurs terrains ou bâtiments concernés. - © Guillaume Demichel

Le projet de centrale photovoltaïque du Roc du Doun, sur la commune de Gros-Chastang, vient d’être accepté par la Commission de régulation de l’énergie. Au départ, un appel d’offres de la CRE auquel la Compagnie du vent, filiale de GDF Suez, avait candidaté avec 11 dossiers, dont le projet de Gros-Chastang. Avec ses 37.000 panneaux délivrant une puissance de 12 MWc (mégawatt crête) sur une surface de 17 hectares, l’installation corrézienne est une première en Limousin. Son coût est estimé à 23 millions d’euros entièrement financé par la Compagnie du vent.

 

Une réglementation et un cadre définis

En juin dernier, le projet avait déjà reçu l’avis favorable de la Commission départementale de consommation des espaces agricoles. En effet, selon la CDCEA, la future centrale photovoltaïque ne comportait pas de conflits d’usage avec l’agriculture ou l’exploitation forestière puisque celle-ci était envisagée sur une lande et des forêts peu productives. En outre, elle permettait de rouvrir le milieu (environ 40 hectares) et de générer des emplois agricoles. À cette époque, le syndicalisme agricole avait fait part de son désaccord face à la décision de la CDCEA, estimant que «la création d’une centrale photovoltaïque au sol serait dangereuse vis-à-vis des répercussions sur la consommation des espaces agricoles». À ce tire, la FDSEA avait sollicité Madame le préfet de la Corrèze, Sophie Thibault, afin d’organiser une concertation entre tous les acteurs concernés, directement et indirectement, par ce projet. «La Préfecture s’est engagée à établir une réglementation stricte et nous avons une première réunion le vendredi 10 août afin de définir un cadre pour que les installations de panneaux photovoltaïques soient faites sur des terres infertiles. En outre, ce cadre servira aussi à éviter la spéculation des prix sur les futurs terrains ou bâtiments concernés», précise le président de la FDSEA, Tony Cornelissen.

 

Sensibiliser et valoriser les énergies renouvelables

En parallèle de la production électrique, le projet propose de travailler en lien étroit avec le circuit pédestre actuel «Les Deux Observatoires» porté par la Fédération départementale des chasseurs de la Corrèze et la Communauté de communes du Doustre et du plateau des Étangs. L’itinéraire du circuit sera donc conservé et intégré à la centrale photovoltaïque du Roc du Doun. En revanche, l’observatoire du Couttinier sera déplacé un peu plus à l’ouest et sera transformé en une cabane qui deviendra le lieu fédérateur du projet. L’objectif sera de sensibiliser et de valoriser les énergies renouvelables, la faune sauvage et les zones humides. Le site comprendra plusieurs espaces distincts : des zones de pâtures, des emprises clôturées pour la centrale photovoltaïque entretenues par les moutons ainsi qu’une autre réservée aux lièvres. Toute la périphérie du site photovoltaïque sera aménagée avec des haies bocagères qui viendront bloquer les vues sur les panneaux tout en créant de nombreuses niches écologiques.

L’obtention du permis de construire est attendue au dernier trimestre 2012 permettant d’être en accord avec le délai de réalisation imposé de 24 mois maximum à compter de la décision ministérielle. Ainsi la construction de la centrale pourrait intervenir au cours du premier semestre 2013.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui