L'Union Paysanne 03 février 2011 à 09h33 | Par TA -

FDSEA - Assemblées générales des syndicats locaux : bilan syndical

Les syndicats locaux d’Allassac, Saint Viance, Beynat et Sérilhac se sont récemment réunis en assemblée générale afin d’effectuer le renouvellement des présidents en cette année élective.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
A Saint-Viance.
A Saint-Viance. - © DR

Les assemblées de cette année sont très importantes puisque la FDSEA effectue le renouvellement de ses syndicats locaux. Entre autres sujets abordés : Le blocage de l’abattoir d’Egletons pour la défense des prix payés aux producteurs, le bilan d’activités de la FDSEA de la Corrèze ainsi que les points d’amélioration économique de l’élevage allaitant.

 

Bilan d’activité de la FDSEA

Le bilan d’activité de la FDSEA a été présenté aux adhérents : il faut rappeler que la FDSEA, en plus du service syndical (défense des droits des agriculteurs, manifestations, réunions d’information…), effectue des actions de promotion du métier d’agriculteur, représente les agriculteurs auprès des impôts et est également la seule instance représentant les employeurs de main-d’œuvre en secteur agricole. De plus, des acquis syndicaux importants sont à mettre à son crédit : Le bilan de santé de la Pac où le rééquilibrage des aides a permis d’apporter onze millions d’euros supplémentaires sur le département, l’assouplissement de la conditionnalité herbes sur les prairies naturelles ainsi que la reconnaissance de l’expérience pour l’obtention du Certiphyto.

 

 

 

Points faibles de l’élevage allaitants et revenus

Autre sujet abordé : une étude de l’Institut de l’élevage présente les points principaux influant sur le revenu de l’exploitation. Cette étude montre que les points à surveiller sont la consommation de concentrés et le paillage pour les charges opérationnelles, les charges de mécanisation, de bâtiment et de main-d’œuvre pour les charges de structure. L’étude fait aussi ressortir le fait que l’on ne peut pas agrandir un élevage indéfiniment. Contrairement à d’au-tres productions où la mécanisation permet de poursuivre l’augmentation de la productivité par agriculteur, l’élevage est limité par le facteur humain. En effet, un éleveur ne peut pas augmenter sa charge de travail au-delà d’un seuil, c’est un axe à mettre en évidence pour défendre l’élevage en zone défavorisée dans le cadre de la nouvelle Pac.

Elevages : Un besoin urgent de trésorerie

 A la veille du congrès de la Fédération Nationale Bovine (FNB) qui devait se tenir les 2 et 3 février à Autun en Saône-et-Loire, la FDSEA et sa section bovine, au nom des éleveurs corréziens, demandent expressément, compte tenu de la situation économique désastreuse que traverse le secteur de la viande bovine, à Bruno Le Maire, ministre de l’Agriculture, le versement anticipé des parts française et communautaire de la Prime au maintien du troupeau de vache allaitante (PMTVA). Bien que sur le fond, ce type de soutien ne résolve en rien les problèmes actuels liés à la conjoncture, il est la reconnaissance même de la part des autorités nationales et communautaires de l’utilité de ce secteur de l’élevage dans l’occupation, le maintien des hommes et des espaces, essentiel à la vie économique sur nos territoires ruraux.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui