L'Union Paysanne 03 juin 2011 à 11h45 | Par FDSEA - JA

FDSEA/JA - Mise en place du Comité sécheresse élevage

Suite à la sécheresse de printemps qui frappe durement les exploitations de notre département, la FDSEA reste mobilisée et a déjà engagé un certain nombre de démarches.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les éleveurs corréziens attendent un geste fort et engagé du gouvernement français !
Les éleveurs corréziens attendent un geste fort et engagé du gouvernement français ! - © DR

Les démarches engagées par la FDSEA, dont la création du Comité sécheresse élevage, ont été présentées le 27 mai à la préfecture dans le cadre du comité sécheresse.

En effet, plus de 200 000 bovins, les ovins, caprins et les chevaux vont manquer de nourriture pour l’été et l’hiver à venir.

 

Création du Comité Sécheresse

La FDSEA et les JA ont décidé de créer un Comité Sécheresse Elevage ouvert à toutes les organisations agricoles. Ce comité sera chargé de centraliser toutes les opérations menées par l’ensemble des OPA corréziennes. Les organismes professionnels agricoles seront contactés pour recenser leurs offres dans les jours qui viennent.

Ce Comité Sécheresse Elevage se chargera également de recenser les besoins et les offres dans le cadre d’une «bourse d’échanges».

La Préfecture et la DDT avec lesquelles nous avons des échanges réguliers et très constructifs seront bien entendu associées à ce comité. Le Comité Sécheresse Elevage se réunira les 2e et 4e jeudi du mois.

La prochaine réunion aura lieu le 9 juin prochain.

 

Mobilisation de la Chambre d’Agriculture

Nous avons demandé à la Chambre d’Agriculture de se mettre à disposition des agriculteurs pour évaluer les stocks de fourrages et de présenter toutes les possibilités offertes en matière de cultures dérobées et de substitution.

Réunions des fournisseurs

Une réunion est programmée mercredi prochain avec les coopératives, marchands d’aliments et de fourrages pour étudier toutes les possibilités que ces entreprises peuvent offrir aux agriculteurs pour les aider à surmonter la sécheresse.

 

Mobilisation des municipalités

La FDSEA a écrit à toutes les mairies de Corrèze pour demander aux municipalités du département de mettre les surfaces en herbe des terrains communaux à disposition des agriculteurs pour mobiliser tout le fourrage disponible.

 

Mobilisation auprès d’ASF

Les Autoroutes du Sud de la France ont également été sollicitées pour qu’elles fassent un geste envers les agriculteurs en réduisant les coûts de transport pour les fourrages et en mettant à disposition leurs terrains en herbe.

 

Procédure Calamités Agricoles

La FDSEA et les JA ont demandé auprès de l’administration le lancement d’une procédure de calamités agricoles. Suite à notre demande, la DDT réunit une commission d’enquête pour faire les premiers constats.

 

Fauchage des Jachères

Suite aux demandes répétées de la FNSEA, le Ministre de l'agriculture a décidé le

11 mai dernier que les agriculteurs pouvaient valoriser leurs surfaces déclarées en gel par pâturage ou fauchage, que la production de la surface en gel soit destinée à l'exploitant ou à d'autres agriculteurs.

Demande auprès du Conseil Général

Après la demande d’un soutien financier, la FDSEA et les JA ont demandé le financement de l’implantation de cultures fourragères et dérobées mises en place cette année.

 

Demande auprès du Conseil Régional

Un courrier a également été envoyé au Conseil Régional pour qu’il apporte son soutien aux agriculteurs victimes de la sécheresse.

 

SNCF

La FDSEA est en contact avec la SNCF pour la mise à disposition de rames de train afin d’acheminer de la paille d’Ile de France avec qui on a des contacts. L’objectif est de limiter les coûts de transport.

 

Interdiction du broyage des pailles

Suite aux demandes répétées du syndicalisme, le préfet de la Corrèze a pris un arrêté interdisant le broyage de la paille. La FDSEA se félicite de la décision en espérant qu’elle soit étendue à d’autres départements afin de mobiliser un maximum de paille pour les filières d’élevage et d’éviter la spéculation.

 

Approvisionnement groupé

Il y a de la tension sur le marché de la paille. La FDSEA a pris un certain nombre de contacts dans différents départements (Gers, Indre, Cher, Loiret) afin d’organiser la contractualisation avec des zones céréalières.

 

Contact avec les négociants

Il n’y a ni volume ni prix et les négociants ne veulent pas s’engager : nous étions, pour la Corrèze, en vue de signer deux contrats avec deux négociants pour 3000 t de paille, et au moment de signer, il n’y avait personne au rendez-vous…

 

Contact avec l’Espagne

Des négociants espagnols nous proposent de la paille de la dernière récolte rendue 110 € / t ou 42 € / t prise sur place, avec des possibilités jusqu’à 4000t. Ces prix sont pour l’instant très élevés et nous ne souhaitons pas entrer dans le jeu de la spéculation afin de ne pas faire augmenter artificiellement les prix.

 

Autres contacts

Aujourd’hui, des contacts sont également pris avec les régions céréalières d’Europe de l’Est pour étudier les possibilités d’affourragement mais le problème des coûts d’acheminement demeure.

 

Autres Fourrages

Nous sommes aujourd’hui à l’affût d’autres fourrages (luzernes, etc…). Nous avons également pris des pré-réservations pour du maïs ensilage en balles rondes de la prochaine récolte pour l’automne prochain.

 

La FDSEA est à la recherche de surfaces de paille à mettre en botte sachant que nous nous engageons sur la logistique (pressage, enlèvement) ainsi que sur la garantie de paiement avec un contrat type à disposition.

 

La FDSEA et les JA sur le point de finaliser une opération paille

 

La FDSEA et les JA tiennent à rappeler - et par là même rassurer - qu’ils sont en quête de paille destinée à reconstituer les stocks dans le cadre d’une «opération paille» articulée sur un approvisionnement national ou d’origine étrangère.

Des contacts sont en cours. Nous espérons qu’ils pourront être finalisés la semaine prochaine en vue de proposer aux éleveurs des commandes fermes.

Cette action ainsi que la position de commande ferme ont été privilégiés par la FDSEA et les JA au sein du comité sécheresse qu’ils ont constitués la semaine dernière (voire compte-rendu ci-dessus).

La notion de recensement, à un moment abordée, ne constitue pas pour le président de la FDSEA une priorité : «les besoins sont déjà immenses. L’été n’étant pas encore terminé, toute évaluation est prématurée. A tout moment les besoins peuvent évoluer dans un sens comme dans l’autre. Une opération paille, s’il elle est nécessaire voire indispensable, ne peut être une finalité en soi. Il y a d’autres alternatives, telles que la mise en place de cultures dérobées».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui