L'Union Paysanne 25 mars 2011 à 11h00 | Par SF

FDSEA - Questions d’actualité à Xavier Beulin au congrès de la FDSEA

Le conseil d’administration de vendredi dernier était centré sur l’assemblée générale à venir.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Avoir le président de la FNSEA à l'assemblée générale est un privilège qui doit être saisi pour l'interpeller sur toutes nos problématiques, notamment celles liées à l'élevage.
Avoir le président de la FNSEA à l'assemblée générale est un privilège qui doit être saisi pour l'interpeller sur toutes nos problématiques, notamment celles liées à l'élevage. - © DR

C’est par un état du renouvellement syndical que le président Cornélissen débute les travaux du dernier conseil de l’actuelle mandature, axé sur la préparation de l’assemblée générale du 12 avril prochain avec la participation du président de la FNSEA Xavier Beulin.

 

Renouvellement syndical

Après les élections à l’échelon communal qui ont vu le renouvellement d’une vingtaine de présidents ainsi que cinq nouveaux délégués cantonaux, le président insiste sur la tenue des assemblées des sections sociales et spécialisées avant le congrès de la FDSEA.

Les membres du conseil entérinent le programme proposé à l’assemblée générale laissant une large place au débat public. Vu les dossiers d’actualité, le président insiste sur la nécessité d’interpeller le président de la FNSEA à tous les niveaux : Pac, contexte international, européen, la contractualisation enjeu de la loi de modernisation agricole, problématique globale des charges, avenir et mode d’expression du syndicalisme, crise bovine, pourquoi, comment réagir ? Le président Cornelissen insiste auprès des élus pour mobiliser les agriculteurs à participer massivement au 65e congrès annuel de la FDSEA. «Un président de la FNSEA dans le département dans un contexte tout aussi complexe que particulier, qui plus est nouveau, nous ne l’aurons pas tous les ans.»

Reconduits pour la plupart, les délégués cantonaux ont fait remonter les "états d'âme" du terrain.
Reconduits pour la plupart, les délégués cantonaux ont fait remonter les "états d'âme" du terrain. - © DR

 

La conjoncture

Le marché semble malheureusement toujours aussi tendu en viande bovine, avec un léger mieux en broutards, confirmé en production de veaux sous la mère. Le nouveau cahier des charges label fait toujours débat avec une tendance affirmée de désengagement auprès de plusieurs producteurs. La légère hausse des prix du porc est inhibée par l’augmentation du prix des matières premières. D’où des effets conjoncturels toujours négatifs pour les producteurs. Même si un léger mieux sur les prix est observé en production pommicole, les effets climatiques du printemps 2010 se font toujours sentir sur les aspects visuels du produit. Reste sur cette production le débat de fond, la cohabitation assez difficile entre néo-ruraux et agriculteurs, entre habitat et activité agricole, entre résidentiel et économie. L’établissement d’une charte de voisinage est engagée, sous l’autorité préfectorale, afin d’atténuer les velléités des parties. Le conseil a pris acte avec soulagement de la décision de justice disculpant les trois arboriculteurs incriminés sans réel fondement pour traitement phytosanitaire par grand vent.

 

Dépassement prime à l’herbe

Soulevé par plusieurs administrateurs, ce dossier a fait l’objet d’un courrier au directeur départemental des territoires, qui a porté toute son attention sur ce dossier. Compte tenu de la crise, effet FCO et différé d’enlèvement, quelques dossiers pour faible dépassement ont pu ainsi être rattrapés. Parmi les faits exposés, les membres du conseil ont formulé le souhait que les agriculteurs soient dotés d’ici le 16 mai, date de clôture des dossiers Pac, d’un courrier en provenance de l’EDE mentionnant pour chacune des exploitations le taux de chargement PHAE. Les agriculteurs doivent être munis de toutes les informations pouvant influencer ce seuil d’exclusion.

Dacs- Agri

Suite à la dernière commission qui a ventilé les crédits du Dacs Agri 2 d’un montant de 855 680 €, le président Cornelissen a livré devant les membres du conseil ses états d’âme sur ce dossier. Il trouve dommage que l’ensemble des crédits consacrés à cette action ne soient pas dans leur intégralité revenus aux agriculteurs corréziens. Sans remettre en cause le bien-fondé de la formation qui à un titre ou à un autre est en soi une bonne chose, il en a contesté le mode et la gestion, plus particulièrement l’exclusivité et le contenu. Face au crédit de fonctionnement alloué, le président de la FDSEA émet le souhait qu’un bilan et un suivi soient dressés afin d’en évaluer concrètement les effets. «Si des formations sont souhaitables, elles doivent être efficaces.»

 

FCO et vaccination

Sans remettre en cause le bien-fondé de la vaccination, les administrateurs ont unanimement constaté qu’elle était différemment appliquée dans le département. Le taux moyen de vaccination en Corrèze, de 50 %, cache une profonde disparité due aux prix pratiqués par les vétérinaires. Prestations et prix unitaires varient du simple au double. Ce constat est inadmissible pour la FDSEA qui demande l’intervention de l’administration pour que cessent de telles pratiques devenues totalement dissuasives dans la lutte contre de la maladie ; lutte contre la FCO et actes qui globalement ont fait leurs preuves.

Enfin pour conclure ce conseil, plusieurs cantons ont émis le souhait que soit reconduite l’opération récupération des plastiques agricoles usagés. Consultations et contacts seront prochainement pris pour donner une suite. C’est sur les désignations des représentants de la FDSEA au conseil d’administration du complexe agro-forestier de Neuvic/Meymac que se clôture ce conseil de fin de mandature. Rendez-vous est donc pris pour la fin avril avec un prochain conseil seulement électif.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui