L'Union Paysanne 07 janvier 2010 a 12h21 | Par SF

FDSEA section porcine - Le cœur n’est pas à la fête mais à la révolte

Les éleveurs de porcs corréziens ont manifesté, fin décembre, face à une situation intolérable qui les oblige à produire à perte. Avec un prix du porc au cadran proche de 1 euro depuis octobre 2009, les éleveurs de porcs corréziens ont exprimé leur désarroi, le 23 décembre dernier, face à une situation économique et financière qui ne cesse de se dégrader depuis plus de trois ans. Plusieurs initiatives similaires ont eu lieu partout en France, pour signifier au gouvernement que « produire à perte n’est plus acceptable ».

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Bruno Bunisset rencontre la directrice de l'hypermarché Auchan
Bruno Bunisset rencontre la directrice de l'hypermarché Auchan - © DR

De 11h00 à 17h00, les producteurs ont bloqué les parkings de plusieurs grandes surfaces commerciales tullistes. Entre barrages filtrants et distribution de tracts aux automobilistes, les éleveurs ont pu faire passer leur message : « Ne plus travailler à perte ».

« Le nerf ou cause du problème reste bien sûr le prix (1 euro) mais pire encore ce sont les charges qui nous accablent, déclare Bruno Bunisset le président de la section, entraînant des coûts de production voisin de 1,45 euros du kg. Porc qui est revendu en moyenne à l’étal de grandes surfaces 6,54 euros du kg .Tout simplement et sans plus de commentaire… cherchez l’erreur ! »

Rencontre avec les représentants de l’État

Après plusieurs heures de siège, une entrevue est organisée avec les représentants de l’État en préfecture. Sous la conduite de Bruno Bunisset, président de la section, de Tony Cornelissen, président de la FDSEA, Maurice Demichel et Serge Chaumeil, la délégation fait part de l’inquiétude des éleveurs à Francis Soustric, sous-préfet.

Avec des prix agricoles qui n’ont plus évolué depuis trente ans (alors que les prix en GMS sont multipliés par quatre voire cinq) et qui représentent moins de 10% du prix final l’interrogation est posée : où passe la marge ?

Le cadran, cible de tous les maux, a récemment fait l’objet d’un dépôt de plainte de la part de 25 responsables de sections porc du sud de la Loire et de cinq régions syndicales soutenus par plus de 100 paysans.

En réponse, le représentant de l’État indique qu’une prochaine table ronde régionale serait organisée au courant du mois de janvier.

Concertation et contractualisation sont les deux maîtres mots qui ont mis un terme à cette rencontre dans l’attente d’une prochaine entrevue avec le ministre de l’agriculture avant le 18 janvier, date d’examen du projet de la LMA en conseil des ministres.

La FDSEA de Corrèze et sa section porcine tiennent à informer les grandes enseignes de distribution que si des promotions « porcs » étaient lancées en dessous du prix de production (1,45 euro du kg carcasse), des actions syndicales « beaucoup plus dures qu’une simple visite » seraient conduites.

Désireux de sensibiliser les responsables de l’hypermarché Auchan à leur cause, Bruno Bunisset a rencontré la directrice du magasin sur le parking, en présence de plusieurs éleveurs manifestants. Au cours d’un entretien téléphonique avec la direction parisienne, ces derniers se sont engagés à valoriser la production locale de 30 cts du kg carcasse. Un effort que salue le responsable des éleveurs mais qui reste insuffisant pour que tous passent durablement la crise.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,