L'Union Paysanne 16 mars 2022 a 11h00 | Par La rédaction

Filière. Des contrats rémunérateurs entre les éleveurs et les bouchers

Un accord a été signé entre les fédérations des bouchers et des éleveurs dans un objectif gagnant-gagnant. Il est désormais déclinable sur le terrain.

Abonnez-vous Imprimer
- © dr

La CFBCT (Confédération Française des Bouchers Charcutiers Traiteurs) et la FNB (Fédération Nationale Bovine) ont signé un nouvel engagement éco-responsable entre les artisans-bouchers et les éleveurs lors du salon de l’agriculture et en présence du ministre de l’Agriculture.

Les éleveurs français de bovins sont confrontés à une perte de revenu qui met en danger toute la filière. La CFBCT, soucieuse de cette situation et consciente de l’importance de préserver la qualité de son approvisionnement, a étudié une démarche de qualité avec la FNB pour créer un «Engagement Artisans Bouchers et Eleveurs ».

La démarche se place d’emblée dans l’application de la loi EGALIM 2 et la préservation de notre souveraineté alimentaire. En effet, l’objectif de cet engagement est de favoriser les relations entre éleveurs et bouchers dans une démarche « gagnant-gagnant » ; à savoir créer de la valeur et apporter une rémunération permettant aux éleveurs de vivre de leur métier ; et assurer aux bouchers un approvisionnement régulier, de qualité correspondant aux besoins de leur clientèle.

L’engagement ne constitue pas un contrat en soi, mais définit les conditions de mise en place et de sa réalisation. Il est annexé au contrat de vente de bovins par un éleveur à un acheteur.

Une juste rémunération

La rémunération est librement déterminée entre le boucher et le fournisseur en fonction des caractéristiques de l’animal. Mais afin de garantir une juste rémunération de l’éleveur, le prix d’achat devra au minimum couvrir l’ensemble des coûts de production et valoriser la qualité bouchère particulière des animaux. Ainsi, le boucher qui signe l’engagement et met en œuvre les 7 points devra signer un contrat de vente conforme aux dispositions d’Egalim avec son éleveur.

Côté éleveur, les engagements sont simples puisqu’ils reprennent les dispositions du pacte sociétal d’Interbev concernant l’autonomie alimentaire, le pâturage, et le bien-être animal. Seul un diagnostic BoviWell devra être réalisé durant les 3 ans du contrat.

La démarche vous intéresse ?

Contactez la FDSEA de la Corrèze qu’elle vous fournisse l’engagement à signer par l’artisan boucher et indiquant l’éleveur impliqué, ainsi qu’un modèle de contrat de vente éleveur/artisan boucher à signer par les deux parties !

La démarche sera déployée progressivement courant 2022. Les premiers résultats de cet accord national seront publiés lors du Salon de l’agriculture 2023.

- © DR

Les Engagements des Artisans Bouchers

  1. J’effectue 100% des achats en viande française, carcasse entière ou demi-carcasse.
  2. Mon réassort est limité à 25% sur l’année
  3. Je choisis les races bovines qui conviennent à mes clients
  4. Je communique avec mes éleveurs sur la Qualité de la viande
  5. J’assure une juste rémunération aux éleveurs
  6. Je m’engage au minimum sur 3 ans
  7. Je communique positivement !

Les Engagements des Eleveurs

  1. L’autonomie alimentaire : les animaux sont nourris avec les fourrages et céréales provenant au minimum à 80% de l’exploitation.
  2. Le pâturage : les animaux sont mis au pâturage 6 mois de l’année minimum lorsque les conditions le permettent.
  3. Le bien être-animal : atteindre un niveau minimum « supérieur » ou « excellent » dans le cadre du diagnostic de bien-être animal BoviWell, à réaliser au cours des 3 années du contrat.
Les commentaires ont ete suspendus pour cet article

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,