L'Union Paysanne 07 mars 2014 à 08h00 | Par ALF - FDSEA 19

Formation - L’apprentissage : la solution concrète pour former des jeunes aux métiers de l’agriculture

Vous êtes agriculteur, agricultrice, vous souhaitez vous investir dans le renouvellement des générations, des compétences et des talents, transmettre votre savoir-faire, vos valeurs : pourquoi ne pas former un jeune aux métiers de l’agriculture via l’apprentissage ?

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Compte tenu de la tendance générale à la baisse des installations, ainsi que du nombre élevé de disparitions d’exploitations faute de repreneurs, la FDSEA19 en partenariat avec la Chambre d’agriculture de la Corrèze et le Centre départemental de formation des apprentis agricoles (CDFAA) 19, souhaite contribuer au développement du contrat d’apprentissage, en convainquant de nouveaux exploitants de s’y engager de manière pérenne.

Pour l’exploitation, c’est un investissement dans le renouvellement des générations.

En effet, l’apprentissage est un outil de gestion prévisionnelle des emplois et des compétences qui permet au chef d’exploitation d’anticiper ses besoins en main d’œuvre en formant ses futurs collaborateurs, de mieux gérer les départs à la retraite et d’assurer la transmission des compétences.

L’apprentissage est une filière de formation initiale dispensée en alternance dans le cadre d’un contrat de travail. Son objectif principal est de donner au jeune une qualification sanctionnée par un diplôme ou un titre à finalité professionnelle et soumis à une procédure d’enregistrement par les chambres consulaires.

Journée de lancement !

Les trois partenaires représentés respectivement par Michel Queille, secrétaire général de la FDSEA 19 et secrétaire général de la Chambre d'agriculture de la Corrèze, Anne Lise Fournial, juriste à la FDSEA 19, François Trignol, directeur du CDFAA 19, et par Céline Geneste, Apprentissage - Chambre d’Agriculture de la Corrèze, se sont rendus le mercredi 26 février dernier sur l’exploitation de Jean-Pierre Jugie, maître d’apprentissage, à Dampniat afin de lancer l’opération «Promouvoir l’apprentissage auprès des exploitants».

Lors de cette manifestation, l’accent a été mis sur le fait que l’apprentissage est une solution efficace pour le développement et la pérennité de l’entreprise.

Cette journée a été l’occasion pour les trois partenaires de présenter les outils mis en place dans le cadre de cette action, notamment une plaquette d’informations sur l’apprentissage à destination des exploitants. Ce document va être envoyé aux 949 exploitants ayant plus de 55 ans et qui n’ont pas de repreneurs connus, recensés lors du Programme Régional Installation Transmission, ainsi qu’à l’ensemble des éleveurs de bovins lait du département dont les besoins en main d’œuvre sont importants.

Les exploitants ciblés pourront, par le biais de la plaquette, obtenir des informations sur les avantages accordés au maître d’apprentissage, sur le contrat de travail, sur le nombre d’apprentis par entreprise…

La FDSEA 19 ainsi que la Chambre d’agriculture de la Corrèze mettront ces dépliants à disposition de toute autre personne intéressée.

Afin d’inciter les jeunes à s’orienter vers les métiers de l’agriculture, un questionnaire sera envoyé à tous les élèves de 3ème du département. À travers ce questionnaire, il s’agit de leur faire découvrir ce qu’est l’apprentissage et les opportunités que cette voie offre.

Par cette action, les trois partenaires souhaitent valoriser cette voie très intéressante pour les jeunes qui s’orientent vers les métiers de l’agriculture et inciter les exploitants à devenir maître d’apprentissage.

Une interview de Jean-Pierre Jugie et de Frédéric Barret, ap-prenti en 1ère année de CAPA Production animale et utilisation du matériel a également été réalisée.

- © ALF - FDSEA 19

Témoignages

Portrait d’un maître d’apprentissage

Jean-Pierre Jugie, éleveur de vaches allaitantes à Dampniat.

120 vêlages, 140 ha - 1 salarié.

 

Pourquoi avez-vous embauché un apprenti ?

Depuis que je suis exploitant, j’ai souvent pris des jeunes en stage ou en apprentissage. En comptant Frédéric, j’ai déjà formé trois apprentis. Ca me rend très fier. Les jeunes sont les forces vives de l’avenir. Embaucher un apprenti, c’est la chance pour l’exploitant de mettre le pied à l’étrier à un jeune motivé, de lui apprendre son métier et de pouvoir éventuellement envisager une transmission hors cadre familial.

 

Quelles sont les contraintes pour l’entreprise ?

Aucune contrainte. J’aime le contact avec les jeunes et passer du temps avec mon apprenti. La clé d’un bon apprentissage, c’est de bien garder en tête que l’apprenti est un salarié de l’entreprise. Dès le début, le jeune doit s’intégrer à l’équipe en place et au fonctionnement de l’exploitation.

 

Quels sont les avantages pour l’entreprise ?

Pour moi, il y a trois avantages principaux :

1- Le «passage de relais» : on contribue au développement des exploitations et on prépare la relève en formant dans la durée les futurs actifs agricoles ;

2- L’échange : Le jeune en formation apprend les toutes dernières techniques. De ce fait, il est riche de nouvelles idées et de connaissances ; il y a véritablement un enrichissement mutuel de savoirs et savoir-faire ;

3- L’incitation financière : Un apprenti c’est une main d’œuvre formée, motivée. Les aides perçues et notamment l’exonération des charges sont vraiment incitatives.

 

Quel est le rôle d’un maître d’apprentissage ?

Le rôle idéal, c’est celui de parrain qui communique et échange beaucoup avec son apprenti. Il s’agit de lui donner une formation professionnelle et méthodique complète en lui confiant diverses activités professionnelles, en l’impliquant sur la ferme.

 

Que diriez-vous à une entreprise pour l’inciter à embaucher un jeune ?

Lancez-vous ! Un apprenti ça booste un exploitant ; il nous pousse à nous remettre en question, nous ouvrir aux nouveautés. C’est une réelle richesse et une grande source de satisfaction.

 

Avez-vous déjà réfléchi au devenir de votre exploitation ?

Dans deux ans, j’envisage de prendre ma retraite. La question de la transmission de mon exploitation est bien évidemment au cœur de mes préoccupations, d’autant plus que mes enfants ne sont pas intéressés pour la reprendre. Par le biais de la voie de l’apprentissage, je pourrai peut être transmettre mon entreprise à un jeune motivé, à qui j’aurai transmis mes compétences.

 

Portrait d’un apprenti

Frédéric Barret, 16 ans, en 1ère année CAPA Productions animales et utilisation du matériel (PAUM).

En apprentissage au CDFAA de Naves.

 

Pourquoi avez-vous choisi l’apprentissage comme voie de formation ?

Issu du milieu agricole, j’ai su très tôt que c’est dans ce secteur que je souhaitai m’orienter. J’ai donc fait une 3ème professionnelle, puis me suis inscris en CAPA PAUM en apprentissage. Pour moi, c’est l’idéal ; ce que l’on apprend au CDFAA, on le met en pratique sur l’exploitation. Je voulais que ma passion devienne mon métier ; avec cet apprentissage je m’en approche.

 

Après 5 mois de formation, êtes vous conforté dans votre choix de l’apprentissage ?

Complètement conforté. Moi, j’ai du mal à rester assis sur une chaise ; tout se passe bien au CDFAA mais je suis un passionné de l’agriculture.

En apprentissage, je vais pouvoir participer à tous les travaux de l’exploitation comme le suivi des clôtures, les travaux de fenaison, d’ensilage de méteil, la surveillance des troupeaux durant les vêlages…C’est l’idéal. J’ai la chance d’avoir un maître d’apprentissage qui me donne des responsabilités, qui me pousse… Il y a une relation de confiance très forte qui s’est établie entre nous. Je le remercie de m’avoir donné ma chance.

 

Y a-t-il des difficultés avec cette voie de formation en apprentissage ?

C’est vrai qu’après une journée de travail, on n’a pas forcément envie de réviser ses cours, mais c’est ce qu’il faut faire pour réussir !

 

Quels sont vos projets professionnels ?

Mon projet professionnel, c’est de reprendre l’exploitation familiale. Après mon CAPA PAUM, j’envisage donc de poursuivre en BPREA à Cornil.

Une fois installé, là je pourrai dire que j’aurai fait de ma passion mon métier.

Ce sera pour moi une grande fierté et satisfaction.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui