L'Union Paysanne 10 août 2012 à 09h28 | Par SF

fourrage - Comment gagner de l’autonomie fourragère ?

Dynamique maïs : une parade contre la sécheresse.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La date de floraison - sortie des soies - est le premier indicateur de la précocité de la parcelle. À partir de floraison, on peut prédire la période optimale de récolte.
La date de floraison - sortie des soies - est le premier indicateur de la précocité de la parcelle. À partir de floraison, on peut prédire la période optimale de récolte. - © FS

«Nous préférons voir des tracteurs dans les champs, plutôt que des camions sur les routes», tels sont les propos de Michel Queille, secrétaire général de la FDSEA, à l’occasion d’une rencontre avec le Directeur Départemental de l’Agriculture.

Phrase qui a elle seule traduit l’état d’esprit de la FDSEA face aux problématiques engendrées par la sécheresse de 2011 et ses conséquences. Dans ce domaine la FDSEA peut dignement en parler, avec l’organisation d’une opération paille sans précédent dans le département.

Douze mille tonnes de paille véhiculées par trains, soit l’équivalent de 1 000 camions qui auraient parcouru pas moins de 1 million de kms entre Étampes et la Corrèze, ou encore une consommation de 400 000 litres de gasoil (550 000 €) pour alimenter les exploitations désireuses de ce fournir en paille, simple fourrage grossier de consistance.

C’est dire toute l’importance économique et le bilan carbone que représente l’autonomie fourragère des exploitations. Fort de ce constat et des incidences induites, les responsables de la FDSEA, au sein du bureau, se sont attachés à trouver des alternatives techniques et conseils à dispenser aux éleveurs pour palier aux conséquences d’une future sécheresse potentiellement prévisible en ce printemps 2012. D’où l’idée, non pas nouvelle, de promouvoir la culture du maïs.

La recherche en ce domaine a fait d’important progrès, puisqu’on cultive le maïs pratiquement sur toutes les latitudes, du sud ouest au nord de la France et plus encore, de Beaulieu à Eygurande. Il suffit tout simplement de retourner terres et prairies.

C’est dans ce sens et avec pour objectif de retrouver une dynamique de développement qu’a été organisé à Ussel, le 2 Avril dernier, une première rencontre avec les éleveurs désireux de s’investir dans ce nouveau challenge, suivi d’une seconde journée à la Chapelle Saint-Géraud, le 19 Avril.

Encore peu, ou insuffisamment, utilisée dans certaines exploitations de la Corrèze, il était bon de repositionner cette culture dans l’assolement des exploitation, tout au moins fournir des opportunités techniques, (conseils d’implantation, coût, variétés….) et règlementaires (possibilité de retournement des prairies, engagements PHAE…).

Missions remplies par les différents intervenants techniciens de la Chambre d’agriculture, de l’administration (DDT) ou du négoce qu’ils soient privés ou coopératifs.

Pour le président de la FDSEA «Il s’agit bien sûr de ne pas abandonner la culture de l’herbe, ce qui à l’évidence est d’ailleurs impossible. Il convient d’anticiper et de s’adapter aux changements climatiques et aux conséquences engendrées. Nous avons d’ailleurs sollicité le Conseil Général pour accompagner les primo-implantations, preuve d’une dynamique que nous entendons enclencher dans l’intérêt de tous».

Forts de divers témoignages, les néo-maïsiculteurs sont repartis rassurés sur les potentialités offertes par cette culture, déjà bien connue, qu’ils convenaient de renouveler et, pour certains d’approfondir, avec à l’appui un engagement des fournisseurs d’aider à hauteur de 10 % (semences et produits de traitements nécessaires) pour les primo-implantations.

Pourquoi choisir le maïs ?

 

Plante qui permet de reconstituer rapidement les stocks.

Peut être stockée (silo, botte enrubannée) et utilisée dans les rations toute l’année.

Culture à fort potentiel de matière sèche (12 à 16 T / ha).

Avec la pluviométrie du département pas besoin d’irrigation.

Avec les contraintes liées aux mesures environnementales (MAE), le maïs permet de produire beaucoup de fourrage sur une petite superficie.

Possède une haute valeur énergétique.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui