L'Union Paysanne 28 septembre 2012 à 09h58 | Par Sophie Giraud-Chatenet

FRSEA et JA Massif central - Charges, environnement, social… à l’offensive

La Frsea et les JA Massif central ont affûté leur argumentaire qu’ils présenteront au ministre de l’Agriculture, lors du Sommet de l’élevage.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Patrick Escure, président de la FRSEA Auvergne, Jacques Chazalet, président de la FRSEA Massif central et Bruno Gausson, président de la FRSEA du Limousin.
De gauche à droite : Patrick Escure, président de la FRSEA Auvergne, Jacques Chazalet, président de la FRSEA Massif central et Bruno Gausson, président de la FRSEA du Limousin. - © Sophie Giraud-Chatenet

Hausse des charges, plan de modernisation des bâtiments d’élevage, pression environnementale et contrôles, sans oublier les attentes en matière sociales…

Les sujets de discussion entre les professionnels agricoles du Massif central et Stéphane Le Foll, dont la venue au Sommet de l’éle-vage est prévue pour le jeudi 4 octobre, ne manqueront pas. Au-delà de la visite officielle de l’évènement à laquelle le ministre de l’agriculture devrait se prêter dès 10h30, la Frsea et les JA Massif central comptent bien profiter de sa présence pour lui faire remonter un certain nombre de revendications. La hausse des charges est l’un des dossiers prioritaires. La profession réunie sous la bannière Frsea -JA réclame, sur ce sujet, la reconduction de l’exonération de la TIC ainsi que son doublement. Autrement dit, permettre aux agriculteurs de bénéficier d’un remboursement de 10 centimes d’euros par litre au lieu de 5 centimes d’euros.

Autre dossier essentiel, en particulier pour le Massif central, le plan de modernisation des bâtiments d’élevage. « Une dynamique de modernisation s’est engagée dans nos régions. Les projets sont nombreux. Il est essentiel qu’ils continuent à être accompagnés. C’est la raison pour laquelle, nous demandons qu’une enveloppe financière supplémentaire de l’ordre de 5 millions d’euros soit allouée afin de financer l’ensemble des projets pour l’année 2012», explique Jacques Chazalet, président de la Frsea Massif central.

 

- © Sophie Giraud-Chatenet

Coup de frein

Si les responsables professionnels ne souhaitent pas que les efforts de modernisation subissent un coup de frein, en revanche c’est précisément ce qu’ils réclament en matière de pression environnementale. Trame bleue et verte, modification des zones vulnérables, schéma climat, air énergie…sur la plupart de ces dossiers, le risque est grand pour les agriculteurs de perdre encore un peu plus de marges de ma-nœuvres. « Les éléments qui sont actuellement mis sur la table nous font craindre l’émergence de nouvelles usines à gaz et au final très limitantes pour les activités agricoles. C’est pourquoi nous militons auprès des pouvoirs publics pour un retour rapide à une politique de bon sens», résume Emmanuel Ferrand, responsable régional du dossier environnement. Pression environnementale d’un côté, contrôles accrus de l’autre, la profession dit « stop» et alerte, par ailleurs, sur la multiplication des anomalies dans le paiement des aides par l’ASP.

Au niveau français, on estime à 15 à 20 % le nombre d’agriculteurs ayant été victimes d’erreurs administratives.

Sur le volet social, là aussi, la Frsea et les JA Massif central ne souhaitent pas laisser les dossiers en jachère. Sur les indemnités journalières, « le principe de la solidarité doit prévaloir », insiste Jacques Chazalet. Au niveau des retraites, le principe de l’équité par rapport aux autres régimes est toujours défendu et la hausse des pensions reste d’actualité, au regard d’un constat : «la progression des prix a devancé l’augmentation consentie au 1er avril 2012», souligne Jean-Claude Chalencon, président de la section régionale des anciens exploitants du Massif central.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,