L'Union Paysanne 19 novembre 2020 à 11h00 | Par INTERBEV

INTERBEV. De l’élevage à l’abattage, les règles applicables issues des accords interprofessionnels en vigueur

Abonnez-vous Imprimer
- © DR

PÉNALITÉS POUR FOIE DOUVÉ

Seule l’attestation certifiée par les services vétérinaires mentionnant le motif «distomatose
avec observation de douves à l'ouverture des canaux biliaires » peut justifier l’application d’une pénalité pour foie douvé de 8 € HT (TVA 20%).

Cette attestation doit démontrer la correspondance de la traçabilité du foie avec l'identification du bovin dont il provient.

Bien qu'il ne soit pas payé à l'éleveur, le 5ème quartier participe à la valorisation de la carcasse
du bovin. Dans ce contexte, la présence de douves sur un foie représente un vice caché antérieur à la vente et entraîne la responsabilité de l'éleveur justifiant
la dépréciation commerciale.
Cette dépréciation commerciale ne s'applique que si l'attestation du vétérinaire stipule
explicitement la présence de douve (petite ou grande) par l'emploi du terme «distomatose avec observation de douves ».

Dans ce sens, une cholangite (trace de passage de douve) n'entraîne aucune pénalité.

Cette sensibilisation permet également d’informer l’éleveur sur l’état sanitaire de son cheptel.
Si l’on retrouve des douves vivantes dans le foie d’un bovin, toutes les conditions sont réunies pour que le reste de la cohorte, du lot et/ou ducheptel puisse être contaminé.

Cette information doit l’alerter sur les traitements à appliquer sur ce groupe de bovins.
N'oublions pas qu'en cas d'invasion massive, le parasite affaiblit les défenses immunitaires
du bovin. En conséquence, l’animal sera plus sensible aux virus, bactéries et autres épidémies.

Ces maladies peuvent entraîner d’autres pertes économiques au niveau de l'élevage : amaigrissement, problèmes de croissance.
Au-delà de la pénalité, savoir que certains de ses animaux sont porteurs de douves vivantes doit amener l'éleveur à réagir.

L’accord interprofessionnel «Achat et enlèvement bovins de 8 mois et plus destinés à l’abattage » du 22 mars 2017 codifie les relations commerciales entre les opérateurs de la filière.

CONTACT

Un doute, une question ? Contactez INTERBEV Nouvelle-Aquitaine
05 57 85 40 10 – accueil@interbev-nouvelleaquitaine.fr

Les commentaires ont été suspendus pour cet article

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui