L'Union Paysanne 01 juin 2012 à 09h43 | Par Guillaume Demichel

JA - Une action en réponse aux besoins de la professionJA

Le Crédit Agricole Centre France a remis des chéquiers d’installation de 450 € aux jeunes agriculteurs de la Corrèze.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
En 2011, la banque a aidé au financement de 46 installations sur les 52 enregistrées sur le département.
En 2011, la banque a aidé au financement de 46 installations sur les 52 enregistrées sur le département. - © JA 19

S’installer lorsque l’on est jeune agriculteur ressemble parfois à un véritable parcours du combattant où les obstacles apparais-

sent sous la forme de financement, législation et autres démarches administratives. En réponse aux principaux besoins des jeunes agriculteurs, le Crédit Agricole Centre France propose, depuis près de vingt ans, une offre comprenant avantages bancaires et assurance à hauteur de 450 €. En 2011, la banque a aidé au financement de 46 installations sur les 52 enregistrées sur le département.

Un prêt au renouvellement du matériel informatique ou encore l’exonération des frais d’installation font partie des prestations inclues dans le chéquier offert aux jeunes agriculteurs. «Les efforts faits par tous les partenaires apportent une aide considérable. Cela permet de créer un lien entre les jeunes installés et la société. L’agriculture est le pilier de l’économie locale. Il faut savoir qu’un agriculteur qui s’installe entraîne 8 à 9 emplois directs et indirects. Mais cela ne se fait pas sans mal», précise le vice président des Jeunes Agriculteurs de la Corrèze, Jérôme Pascarel, qui a reçu le même chéquier en 2010.

 

Le problème du foncier

En effet, en Corrèze, on compte un jeune installé pour quatre départs en retraite. Sur la cinquantaine d’installations enregistrées, les deux tiers se font dans le cadre familial. «Cela fait entre 15 et 20 nouveaux agriculteurs qui s’installent en partant de zéro, ce n’est pas négligeable surtout lorsque l’on connaît le problème du foncier dans notre département», ajoute Jérôme Pascarel. «C’est un combat de tous les jours pour renouveler les générations à hauteur de la population présente tout en restant à l’échelle humaine. Il n’est pas question de faire la course aux hectares».

Une lutte qui porte ses fruits puisque au bout d’une dizaine d’années, on remarque que 90 % des nouveaux installés sont toujours en activité. «Les jeunes sont mieux formés, les projets plus cohérents et les financeurs davantage à l’écoute. Et puis il y a l’émergence des nouvelles cultures (maraîchage, petits fruits, escargots, safran, etc.) qui permettent aux jeunes agriculteurs de vivre de leur métier. C’est un nouvel atout pour la Corrèze».

 

Chaque année, de jeunes agriculteurs relèvent le défi de s’installer. Plus que jamais, il faut souligner l’importance des aides à l’installation.
Chaque année, de jeunes agriculteurs relèvent le défi de s’installer. Plus que jamais, il faut souligner l’importance des aides à l’installation. - © JA 19

Rester à l’écoute des jeunes agriculteurs

«Chaque année, de jeunes agriculteurs relèvent le défi de s’installer. Plus que jamais, il faut souligner l’importance des aides à l’installation et je tiens à remercier une nouvelle fois l’ensemble des partenaires de leurs efforts faits dans ce sens. Je n’oublie pas qu’à l’époque cela m’a beaucoup apporté lorsque j’ai commencé mon activité. Mais les aléas du métier sont ce qu’ils sont. Je pense notamment aux jeunes arboriculteurs de la Corrèze qui sont entrain de vivre des heures douloureuses suite au gel du 17 avril dernier. J’espère que l’ensemble de nos partenaires se montreront à l’écoute et mettront tout en œuvre afin de les aider au mieux à surmonter ces difficultés» a conclu le secrétaire de la FDSEA, Michel Queille.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui