L'Union Paysanne 26 août 2016 à 08h00 | Par Richard Zizert

L’excellence de la ferme corrézienne à Brive

Le festival de l’élevage de Brive s’est tenu cette année avec une semaine d’avance les 20, 21 et 22 août. Comme chaque année, l’agriculture corrézienne a été mise en avant montrant l’étendue de ses productions et filières.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les concours sont toujours la principale activité du festival attirant beaucoup de public
Les concours sont toujours la principale activité du festival attirant beaucoup de public - © Union Paysanne

L’édition 2016 du festival a été couronnée de succès grâce à une bonne fréquentation. Une fois de plus, la ferme s’est invitée en ville et a ravi petits et grands grâce à un programme varié où chacun pouvait y trouver son compte.

 

Concours départementaux

Activités phares du festival, les concours Limousin et Prim’Holstein ont été une fois de plus au cœur de l’événement. Devenue une véritable référence, les éleveurs avaient répondu présents pour ce moment incontournable avec la présence de plus de deux cent cinquante bovins pour l’occasion. Les animaux ont ainsi été chouchoutés, brossés, et cajolés par leurs propriétaires. Ces derniers avaient tous l’espoir de repartir avec plusieurs prix, synonymes de reconnaissance de leur travail de longue haleine de dressage.

L’après-midi de samedi s’est clôturée par la vente aux enchères d’animaux prestige de KBS. Les enchères se sont envolées pour une vache qui s’est vendue à

30 000€. Le lundi matin, une foire primée aux veaux de lait se tenait dans le cadre du festival au Teinchurier. Les veaux primés se sont vendus entre 7,17€ et 8,69€.

 

Une ferme citadine grandeur nature

Mais le festival de l’élevage ce n’est pas que les bovins. En effet, les visiteurs ont pu approcher tout les autres animaux de la ferme. Cochons, poules, moutons, oiseaux, veaux, équins, une large palette d’animaux était accessible aux festivaliers. Plusieurs animations ovines ont ainsi été proposées avec des démonstrations de conduite de chiens de troupeaux et de tonte de moutons.

La halle couverte Brassens était réservée aux stands des saveurs gourmandes et organisations professionnelles. L’espace restauration était géré par les Jeunes Agriculteurs. Ces derniers proposaient un burger gourmand à base de produits locaux.

Les chefs des Tables gaillardes étaient aussi présents le temps d’une journée pour des démonstrations face au public. Le produit mis à l’honneur était le veau et a été décliné en jarret, braisé au citron confit ou en accompagnement de mozzarella di buffala, de tomates confites et de pesto. Jean-Luc Viginiat, chef du restaurant Montauban et Amédée Leymarie, chef d’Amédélys ont ainsi à prodiguer de précieux conseils culinaires aux nombreux visiteurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui