L'Union Paysanne 07 août 2015 à 08h00 | Par SC - FDSEA 19

La Fdsea a rencontré avec Daniel Chasseing, sénateur de la Corrèze

L’actualité agricole du moment a incité le sénateur Daniel Chasseing à venir à la rencontre de la FDSEA pour comprendre les problèmes des agriculteurs qui, depuis plusieurs mois alertent sur la situation qui se dégrade dans leurs exploitations.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le sénateur de la Corrèze, Daniel Chasseing est venu à la rencontre de la Fdsea le 31 juillet dernier.
Le sénateur de la Corrèze, Daniel Chasseing est venu à la rencontre de la Fdsea le 31 juillet dernier. - © FDSEA 19

La réunion s’est tenue dans les locaux de la Fdsea Corrèze. Etaient présents : Gilles Lavergne (Section Bovine), Jean-Pierre Brousse (Section Laitière), Michel Queille (SG Fdsea) et Tony Cornelissen (Président Chambre d’Agriculture - Vice-Président Fdsea).

Lors des dernières actions, les agriculteurs ont fait passer plusieurs messages notamment sur la compétitivité liée à la concurrence de pays européens par rapport à l’utilisation de main d’œuvre détachée ou peu contrôlée, les normes appliquées de manière plus stricte avec la transposition en droit français allant au-delà des normes européennes, les produits qui rentrent sur le territoire venant en concurrence avec ceux produits en France et qui ne sont pas soumis aux mêmes règles, normes sociales, environnementales et fiscales, etc.

Tous ces sujets ont été abordés avec le Sénateur Daniel Chasseing.

«Il faudra trouver d’autres leviers sur le plan environnemental, social ou fiscal. La bataille aujourd’hui est sur les prix et pas ailleurs !» a martelé Michel Queille.

La restauration collective avec plus de six milliards de repas distribués par an soit douze repas par français et par mois a aussi été évoquée avec l’organisation, en partenariat avec l’ADM19, la Chambre d’Agriculture, le Conseil Départemental et les Jeunes Agriculteurs, d’une conférence débat à l’initiative de la Fdsea le jeudi 20 août 2015.

L’objectif de la FDSEA est double :

- sensibiliser l’ensemble des acteurs (consommateurs, associations de parents d’élèves, gestionnaires de cantines, élus…) de manière à amplifier les efforts pour privilégier les produits français dans les approvisionnements ;

- en appeler à la responsabilité des pouvoirs publics, en particulier des élus locaux, qui doivent mettre en cohérence leurs actes avec leurs discours. Aujourd’hui, les contraintes sociales et environnementales pénalisent les coûts de production et se traduisent par des distorsions de concurrence, qui conduisent trop souvent à la disparition des produits français dans les cantines.

L’avenir du territoire est en jeu et le sénateur Daniel Chasseing s’est engagé à demander au gouvernement sa position sur tous ces sujets et à affirmer sa volonté de privilégier le «produire» et le «consommer français».

 

Le sénateur de la Corrèze, Daniel Chasseing est venu à la rencontre de la Fdsea le 31 juillet dernier.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui