L'Union Paysanne 04 août 2017 à 08h00 | Par UP

La FNSEA attend de l'Etat des engagements stable

Le préfet de région, Pierre Dartout était de passage en Corrèze à l'occasion d'un conseil d'administration de la Fnsea Nouvelle Aquitaine le mardi 25 juillet dernier. Cette rencontre s'est déroulée sur l'exploitation du Gaec de Stramont, adhérent à la Fdsea Corrèze sur la commune de Chauffour sur Vell, sur le canton de Meyssac.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Richard Zizert

En présence du Préfet de région, Pierre Dartout et mené par le président de la Fnsea Nouvelle Aquitaine, Philippe Moinard, le conseil d'administration a débattu sur les dossiers syndicaux prioritaires. Les sujets environnementaux ont été au coeur de la première partie de la réunion.

 

Zones vulnérables

Bernard Layre, secrétaire général de la Fnsea Nouvelle Aquitaine a ouvert les échanges par le dossier des zones vulnérables. Les agriculteurs de Nouvelle-Aquitaine concernés par ce zonage devaient procéder à des adaptations de leur exploitation et des mises aux normes.

«La position syndicale sur cette question est claire. Nous demandons une absence totale de contrôle jusqu'à la fin de l'année 2017, compte tenu de l'impossibilité du respect des délais de mise aux normes et les difficultés financières des éleveurs. De plus, un nouveau zonage va être élaboré sur le bassin Adour Garonne, et nous souhaitons être associés à cette élaboration. Il faut dénoncer les points dont l'origine agricole de la pollution ne semble pas avérée. En outre, elle exige de la cohérence et le respect des critères permettant de déclasser les communes».

Daniel Couderc, président de la Fdsea Corrèze et secrétaire général adjoint de la Fnsea Nouvelle-Aquitaine, a tenu à souligner «en filière bovine, les éleveurs de mon département utilisent au mieux les effluents d'élevages et ont, par conséquent, très peu recours à l'achat de fertilisants. De ce fait, nous espérons sortir l'ensemble de nos communes des zones vulnérables».

Retrouvez l'intégralité de cet article dans l'édition du 4 août.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,