L'Union Paysanne 11 mars 2016 à 08h00 | Par UP 19

La session de la chambre fait face à la crise agricole

La chambre d’agriculture organisait sa session le 29 février dernier. La crise profonde qui impacte l’agriculture de la Corrèze a été au cœur des nombreux débats.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les interrogations et craintes n’ont pas manqué.
Les interrogations et craintes n’ont pas manqué. - © UP 19

Les agriculteurs présents lors de la session ont évoqué les différents points d’inquiétudes soutenus. Des sujets et des craintes partagés par le président Cornelissen.

 

Conjoncture difficile

Le mal est profond, il touche à la fois au fonctionnement de l'Europe, au modèle agricole et aux règles du commerce. Les agriculteurs sont inquiets, les tracasseries administratives supplémentaires sont à l'apogée, avec l'instruction des dossiers PAC, actuellement imposés par l'ASP et le ministère de l'Agriculture. Même les administrations départementales y perdent la tête.

La chute régulière des cours du porc et du lait mettent à mal ces productions sur nos territoires, au risque de les voir disparaître. Quant aux bovins, les cours sont en berne, ils ne couvrent plus les coûts de production. La déstabilisation de la filière laitière entraîne également une baisse de prix sur le marché des animaux issus des races à viande. Pour les filières plus spécifiques comme l'arboriculture, les cours se maintiennent malgré une concurrence commerciale très vive à l'export. Enfin, sur le secteur des volailles, les effets de la grippe aviaire vont mettre à mal nos producteurs en filières longues et en filières courtes. Ainsi, jusqu'à quand nos agriculteurs pourront-ils supporter des règles fiscales, sociales, environnementales, administratives, qui placent le paysan français en concurrence déloyale avec ses voisins européens…

Retrouvez l'intégralité de cet article dans l'édition du 11 mars.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui