L'Union Paysanne 23 juin 2017 à 08h00 | Par EM

La viande : attentes des consommateurs et réponses de la filière

L’association d’éleveurs, qui fêtait ses trente ans, a tenu son assemblée générale le 9 juin dernier, sur le thème des enjeux sociétaux liés à la viande.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Hélène Rome du Conseil départemental, Gilbert Delmond, Nadine Van Peteghem, Georges Meyrignac, respectivement président, directrice et trésorier d’Elvea19-Adeco et Marie-Pierre Naves, commissaire aux comptes.
De gauche à droite : Hélène Rome du Conseil départemental, Gilbert Delmond, Nadine Van Peteghem, Georges Meyrignac, respectivement président, directrice et trésorier d’Elvea19-Adeco et Marie-Pierre Naves, commissaire aux comptes. - © Estelle Malaurie

«- 2,3% : c’est la baisse des achats toutes viandes de boucherie entre 2015 et 2016» a lancé Anne-Claire Augereau, directrice d’Interbev Nouvelle-Aquitaine, en introduction de son intervention lors de l’assemblée générale d’Elvea19-Adeco vendredi 9 juin. Le thème de celle-ci portait sur les attentes des consommateurs sur la viande et les réponses de la filière à ces interrogations.

À quoi est due la baisse de la consommation de viande ? «aux interrogations des consommateurs qui sont nombreuses : impact de la viande sur la santé, sur l’environnement, bien-être animal, abattage…» détaille Anne-Claire Augereau. «Le consommateur analyse, a des angles de lecture différents de ceux de la profession. Ses principales préoccupations portent sur la santé et la qualité des produits. L’image et la valeur de la viande dépendent des besoins du consommateur : la viande est-elle encore indispensable ? utile ? pratique ?» «Et les attaques des "anti-viande" se multiplient. Négatives pour l’image de la viande, elles entretiennent les inquiétudes des consommateurs. Face à ça, la stratégie de la filière consiste à avoir une position d’écoute et d’ouverture. La profession a de nombreux arguments : des élevages de taille familiale, une alimentation principalement à l’herbe et produite par l’éleveur, un mode de production qui s’inscrit dans un système naturel,…» La promotion des bonnes pratiques est aussi un bon moyen de communication, des outils de vulgarisation sont diffusés par l’interprofession.

 

Retrouvez l'intégralité de cet article dans l'édition du 23 juin.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui