L'Union Paysanne 19 mai 2010 à 10h01 | Par VM

Les Eleveurs corréziens - Bilan 2009, une année économiquement difficile pour les éleveurs

Le vendredi 7 mai 2010, les Eleveurs corréziens ont tenu leur assemblée générale.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Transparence, proximité, solidarité et performance : la coopérative souhaite apporter à ses adhérents les principes de base de sa mission.
Transparence, proximité, solidarité et performance : la coopérative souhaite apporter à ses adhérents les principes de base de sa mission. - © DR

Les différents rapports d'activités, financier, de gestion, et autres ont été présentés pour dresser le bilan de l'année 2009.
Le rapport d'activité de l'année écoulée a été présenté par M. Passerieux, directeur de l'organisation de producteurs. Cette organisation compte 203 adhérents. Il y a eu 7 047 bovins commercialisés en 2009, soit une augmentation de 2 % par rapport à 2008.
2327 broutards mâles limousins ont été vendus à un prix moyen de 876 € la tête (341 kg x 2,57 €/kg), soit une moyenne de prix en 2009 en augmentation de 4 % pour les broutards mâles.
Le veau de lait sous la mère a eu par contre une baisse de production de 7 % par rapport à 2008. Il est commercialisé en 2009 en moyenne à 136 kg de carcasse au prix de 7,23 €/kg soit 983 € pièce.
1206 gros bovins ont été commercialisés en 2009 par le LEC, dont :
• 1 078 vaches de boucherie au prix moyen de 1 284 €/tête (380 kg x 3,38 €/kg) ;
• 69 génisses lourdes au prix moyen de 1 521 €/tête (390 kg x 3,90 €/kg) ;
• 2 bœufs (produits en Agriculture Biologique) au prix moyen de 1896 €/tête (518 kg x 3,66 €/kg) ;
• 40 taureaux de réforme au prix moyen de 1 057 €/tête (506 kg x 2,09 €/kg) ;
• 17 vaches laitières au prix moyen de 608 €/tête (304 kg x 2 €/kg).
L'ensemble de la consommation de viande connaît de grosses difficultés depuis la rentrée de septembre 2009.
Les animaux reproducteurs : 28 éleveurs du LEC sont adhérents au Herd-book Limousin. L'activité Reproducteurs du LEC est en augmentation de 166 têtes par rapport à 2008 qui avait été une très mauvaise année. Par contre, le prix moyen de vente est en baisse de 15 % par rapport à 2008 et se rapproche de celui de 2007.

Quelles orientations pour demain ? 

En 2009 les effets de la crise économique sur la consommation de viande ont été dévastateurs sur les prix à la production. De plus, la consommation de viande bovine traverse une période de message négatif, ce qui a entraîné une baisse de 15 à 20 % de la consommation. Pour contre attaquer cette communication néfaste à nos productions, le Programme d'Image Limousin «Limousin, qu'y a-t-il de meilleur» va redémarrer prochainement. Les premiers effets du rééquilibrage des aides liées à la réforme de la Pac à mi-parcours, dont un soutien à l'herbe, seront visibles en cette fin d'année 2010, mais il ne faut pas perdre de vue que la rentabilité des élevages passera par un maximum d'autonomie alimentaire. De même, 2010 sera l'année où il manquera des veaux, la FCO ayant entraîné un déficit de 6 % des vêlages sur la campagne août 2008-juillet 2009. 

La production de veaux de lait sous la mère corréziens représente le must de la qualité, mais il est difficile de parler de développement de cette production quand tous les ans on observe une érosion de cette dernière. Un potentiel de développement existe sur les génisses lyonnaises.
En ce qui concerne la génétique, trop peu d'adhérents font appel à notre section reproducteurs lors de l'acquisition d'un nouveau taureau.
Le bâtiment constitue l'élément clé et conditionnera la productivité du travail. C'est pourquoi la coopérative s'est toujours engagée dans le montage des dossiers de subventions bâtiments (PMBE), gratuit pour les adhérents en règle avec leur OP.
Pour conclure, la viande bovine fera durablement l'objet de critiques «écologiques» et «diététiques» entraînant une consommation hésitante. Alors qu'hier le produit était la seule attente, aujourd'hui c'est le couple produit/service qu'attendent les distributeurs. Au-delà du produit, le service doit comporter une adaptation des abatteurs en matière de réactivité pour les livraisons, et surtout des animations magasins pour promouvoir la viande auprès des consommateurs, avec implication des producteurs pour venir parler de leur métier.

 

 

Trophée qualité 2009
• Label Bœuf limousin : Earl Régis Géraud de Juillac.
• Label Limousin Junior : Claudette Mazin de Saint Mesmin.
• Label Veau fermier du Limousin : Earl Traverse de Saint Paul
• Fleur de Limousine : Earl Verdier de Uzerche.
• Broutards Limousin : Earl Hubert de Le Lonzac.

 

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui