L'Union Paysanne 01 mai 2015 à 08h00 | Par Richard Zizert

Météo au beau fixe pour Groupama d’Oc

L’assemblée générale ordinaire de la Fédération départementale de Goupama d’Oc de la Corrèze a joué la carte de l’originalité cette année. En effet, la fédération Corrèze de Groupama a proposé une conférence sur la météorologie, en présence d’un invité de marque.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Guy Bernardie, président de la fédération Corrèze de Groupama d’Oc, entourée de Louis Bodin et de Laurence Debordeaux, artiste peintre qui a fait l’affiche de l’assemblée, lors de la conférence de presse en préambule de l’AG.
Guy Bernardie, président de la fédération Corrèze de Groupama d’Oc, entourée de Louis Bodin et de Laurence Debordeaux, artiste peintre qui a fait l’affiche de l’assemblée, lors de la conférence de presse en préambule de l’AG. - © Richard Zizert

Premier assureur agricole mais aussi collectif. Premier assureur santé. Troisième assureur automobile. Groupama d’Oc pointe donc un constat très positif de l’année écoulée, restant une référence dans le domaine assurance.

 

Une assemblée ordinaire pas si ordinaire

La fédération Corrèze s’est réunie le mardi 14 avril dernier à l’espace des trois provinces de Brive en soirée. Un horaire différent de l’année dernière pour un programme innovant. Outre l’aspect résultat, Groupama d’Oc avait invité le météorologiste de TF1 et rédacteur en chef adjoint du service météo de RTL, Louis Bodin pour une conférence sur les évolutions climatiques. «Notre principal souci, en tant qu’assureur, est bien évidemment les aléas climatiques souvent imprévisibles», a réagi Guy Bernardie, président de la Fédération départementale des caisses locales.

Un concept d’assemblée original qui a enregistré un taux de participation important de 84%. Environ quatre cents sociétaires avaient fait le déplacement pour assister à cet évènement.

Avec un taux de participation de 84% des sociétaires, l’espace des trois provinces affichait complet. Environ quatre cent personnes présentes.
Avec un taux de participation de 84% des sociétaires, l’espace des trois provinces affichait complet. Environ quatre cent personnes présentes. - © Richard Zizert

Des résultats satisfaisants

L’assemblée a démarré sur la présentation des résultats de l’année écoulée. Des résultats bons et qui n’ont pas été tronqués par de gros évènements climatiques notamment. «Nous avons bien heureusement connu une année plutôt calme en matière de météo», a reconnu le président, Guy Bernardie.

Ainsi, en compagnie de Jean-Yves Dagès, président de la fédération nationale Groupama et Gérard Joalland, directeur général, ils ont dressé le bilan de l’année écoulée. Groupama d’Oc a engrangé six cent quatre-vingt-huit millions d’euros de chiffre d’affaires. La fédération Corrèze se divise selon trois grands axes : 37% des contrats concernent les assurances à la personne, 27% les assurances automobiles et 25% pour les dommages.

 

Trois enjeux pour 2015

Jean-Yves Dagès et Gérard Joalland ont mis l’accent trois grands enjeux pour l’année 2015 : la santé, la loi Hamon et l’agricole. Sur le premier thème, les intervenants ont tenu à souligner «l’intérêt des mutuelles de groupe» pointant essentiellement du doigt les entreprises qui seront obligées de proposer une mutuelle à leurs salariés au 1er janvier 2016. «Nous sommes la seconde caisse régionale et nous devons maintenir notre efficacité et présence», a affirmé le directeur général, Gérard Joalland.

La loi Hamon a également été au cœur du débat, une loi qui fait craindre une volatilité toujours plus important de la clientèle. Cette loi permet à tout un chacun de changer à tout moment d’assureur après la première année d’engagement. Selon Jean-Yves Dagès, Groupama se trouve «face à une double opportunité. Nous devons être performants dans la conquête de nouveaux contrats grâce à une équipe commerciale compétente et des solutions adaptées, et nous devons également confirmer notre savoir-faire actuel auprès de nos clients, en continuant à leur proposer des offres et solutions adéquats à leurs besoins».

Enfin, Guy Bernardie est revenu sur le dossier agricole en insistant sur «l’importance pour Groupama d’adapter les enjeux aux futures évolutions agricoles, anticiper et proposer des outils complémentaires. Nous devons avoir de réels outils de gestion des risques».

Louis Bodin est revenu longuement sur les évolutions climatiques : une conférence ouverte, entre interactions et débats pour tordre le cou aux idées reçues sur le réchauffement climatique.
Louis Bodin est revenu longuement sur les évolutions climatiques : une conférence ouverte, entre interactions et débats pour tordre le cou aux idées reçues sur le réchauffement climatique. - © Richard Zizert

Louis Bodin, invité de choix

Faisant suite à l’assemblée, Louis Bodin, visage connu de TF1 et météorologue, a eu un long moment d’échanges avec le public. Il est revenu sur les évolutions climatiques pour tordre le cou aux idées reçues. «Il faut arrêter de dire que l’Homme est l’unique responsable du réchauffement climatique et de ses conséquences. Quand on dit qu’il y a plus d’évènements de grande ampleur, ce n’est pas tout à fait vrai. Des catastrophes naturelles, on en connaît depuis des milliers d’années. Les inondations, les tempêtes, il y en a eu des dévastatrices chaque siècle», a tenu à souligner Louis Bodin.

«Oui mais la fonte des glaces, ce n’est pas une blague», réagit une personne du public. «Oui la calotte glacière de l’Arctique fond irrémédiablement, mais ce qu’on ne dit pas, c’est qu’au Pôle sud, la glace en Antarctique progresse de plus en plus. Nous sommes face à un dérèglement, plus qu’à un réchauffement», a rappelé Louis Bodin. Trente-cinq milliards d’euros sont consacrés à la lutte contre le réchauffement climatique.

Les sociétaires ont également posé des questions au spécialiste météo notamment sur les alertes. «Oui, j’en conviens, on peut avoir l’impression qu’il y a de plus en plus d’alertes météos mais en réalité ce sont de plus en plus des annonces de précaution pour éviter un drame. Nous vivons dans une société qui fait le choix d’aller très loin dans la prévention». Il a également tenu à dénoncer les applications mobiles ou site météos qui proposent des prévisions jusqu’à quatorze jours. «Il est tout à fait possible d’avoir des prévisions relativement fiables jusqu’à sept jours. Au-delà, il n’y a plus de science, ce sont des prévisions erronées». Des précisions et informations qui ont fortement intéressées l’auditoire. Au final, pas un nuage n’est venu assombrir cette assemblée générale de Groupama d’oc, couronnée de succès.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Les ARTICLES LES PLUS...

Voir tous

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui