L'Union Paysanne 09 mai 2014 à 08h00 | Par VS-FDSEA19

Mobilisation - Notification des DPU 2014, FDSEA-JA mettent en garde les services de l’Etat

Une lettre «maladroite» de la part des services de l’État, reçue dans les exploitations corréziennes, a entrainé un coup de colère chez les Jeunes Agriculteurs et la FDSEA de la Corrèze.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Les manifestants ont muré l’entrée de la cité administrative.
Les manifestants ont muré l’entrée de la cité administrative. - © Fdsea 19

Autour du 20 avril 2014, les agriculteurs ont reçu les notifications de DPU 2014 intégrant une baisse par rapport à 2013. Il fallait se munir d’une calculatrice et d’un mode d’emploi pour comprendre exactement les données annoncées. Après l’énumération des différentes raisons d’une baisse des aides du premier pilier, les services de l’État annoncent finalement que «la valeur des DPU sera réduite mais les paiements reçus ne connaîtront pas une réduction de même ampleur». Bref, incompréhension totale de la part des destinataires.

Là n’est pas l’unique raison de ce mouvement de contestation orchestré par la FDSEA et les JA sur le parvis de la cité administrative, mardi 29 avril 2014.

Les éleveurs de bovins viande ont les revenus les plus faibles de l’agriculture française. L’enveloppe de 690 millions d’euros en faveur de l’aide couplée à la vache allaitante annoncée par le Président de la République au Sommet de l’élevage a suscité de l’espoir. Cette annonce permettrait aux éleveurs de vaches allaitantes de bénéficier de montants décents de soutien après la 40ème vache. Ainsi, au travers de cette manifestation la demande est faite de tout mettre en œuvre pour que les engagements du Président de la République soient respectés. L’écart entre la 40ème vache et les suivantes ne doit pas excéder 25 euros comme c’est le cas actuellement.

Lors des deux premières années de son quinquennat, le président Hollande voulait défendre l’élevage. Les agissements du ministre de l’Agriculture reviennent sur les annonces du Président de la République, mais n’oublions pas qu’avec un budget en baisse, conserver voire légèrement augmenter (en fin de programmation) le montant des aides est en soi une victoire. Toutefois, il ne faudrait pas changer les règles du jeu en cours de route. «Pour l’instant, cette opération coup de poing n’est qu’un avertissement» pouvait-on entendre au pied de la cité Jean Montalat.

Surcharges administratives et longueurs des délais d’instruction, les manifestants ont fait part de leur «ras le bol» aux services de l’État.
Surcharges administratives et longueurs des délais d’instruction, les manifestants ont fait part de leur «ras le bol» aux services de l’État. - © FDSEA 19

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui