L'Union Paysanne 02 mai 2014 à 08h00 | Par Richard Zizert

Noix du Périgord - Noix du Périgord : communiquer pour devenir incontournable

Le syndicat professionnel de la noix et du cerneau de Noix du Périgord s’est réunie à la salle des tabacs de la Chambre d’Agriculture de Brive le vendredi 25 avril 2014. Cette assemblée générale a été l’occasion de tirer un bilan de l’année écoulée, et rappeler l’importance du signe de qualité AOP.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le syndicat a appelé ses adhérents à rester optimistes suite à une récolte 2013 faible qui a vu les noix américaines envahir le marché européen
Le syndicat a appelé ses adhérents à rester optimistes suite à une récolte 2013 faible qui a vu les noix américaines envahir le marché européen - © Richard Zizert

«Le signe de qualité AOP (Appellation d’Origine Protégée) reste la référence en termes de liaison avec le terroir, le produit et le consommateur. Le travail effectué par les producteurs restera dans l’histoire de la nuciculture périgourdine». C’est donc sur un ton optimiste et satisfait que le président du syndicat, Alain Pouquet a démarré cette assemblée générale.

Il faut dire qu’au niveau de la renommée, les voyants sont au vert pour les nuciculteurs. Et ce malgré une récolte 2013 tardive et faible quantitativement et qualitativement. «Une partie importante de notre aire géographique a été fortement touchée par la grêle et des bourrasques de vent», constate Alain Pouquet.

Les adhérents ont rappelé leur attachement au sigle AOP qui a fortement contribué à la pérennité de leur production.
Les adhérents ont rappelé leur attachement au sigle AOP qui a fortement contribué à la pérennité de leur production. - © Richard Zizert

Entre noix fraîches et sèches, un bilan contrasté

Mille soixante-treize producteurs sont engagés dans la démarche noix du Périgord AOP sur quatre départements : Dordogne, Lot, Corrèze et Charente. Cela représente quatre mille six cent dix hectares de noyers, un nombre en baisse de trois cent trente-quatre hectares sur une année.

Pour la période du 1er septembre 2012 au 31 août 2013, il y a eu deux mille sept cent tonnes de noix commercialisés sous le signe qualité Noix du Périgord AOP. Dans le détail, on dénombre mille neuf cent soixante-quinze tonnes de noix sèches (73 % de la commercialisation), trente-six tonnes de noix fraîches et deux cent quatre-vingt tonnes de cerneaux.

Par rapport à la campagne 2011/2012, la production en noix fraîches pour 2012/2013 connaît une progression de 157 %, ce qui démontre une réelle demande du marché pour la noix fraîche. Une demande nationale puisqu’elle n’est écoulée que sur le marché français.

Concernant les noix sèches et les cerneaux, la campagne 2012/2013 est en retrait pour ces deux produits avec des baisses respectives de 17 et 1,75 %. 76 % des volumes en noix coques sèches sont partis à l’export contre 80 % la campagne précédente tandis que pour les cerneaux 80 % des volumes ont été commercialisés et absorbés par le marché français. Les exportations se font principalement sur le sol européen, l’Espagne représentant un client très important du marché pour les noix sèches. Les cerneaux de noix sont quant à eux essentiellement exportés vers des pays tiers, hors sol européen.

Une communication active

Le syndicat a également mis en avant ses nombreuses actions de promotion et de communication. Carmen Castro, à l’origine de la communication du syndicat, a tenu à souligner l’importance de la Route de la Noix. Elle a notamment souligné que la Route de la Noix est «un outil de valorisation essentiel, vivant et qui évolue chaque année». Outil innovant, l’Organisme de Défense et de Gestion a développé un site internet de géolocalisation des partenaires. Disponible sur l’ensemble des smartphones et tablettes, ce site a été conçu pour permettre aux visiteurs d’identifier facilement et efficacement, via une carte interactive, les partenaires de la Route de la Noix. Outre cet évènement, le syndicat a également participé au Salon de l’Agriculture à Paris, où il a été l’occasion de faire découvrir les produits nucicoles au grand public, ou encore au Sisqa (le salon de la qualité alimentaire), à Toulouse, gage de qualité et de reconnaissance.

Le concours régional de l’huile de noix du Périgord est également un véritable outil de promotion pour valoriser le produit. Lors du concours du 8 février dernier, qui s’est tenu à Sarlat, l’huile du Périgord a obtenu la médaille d’or, qui a ensuite été confirmée au concours national au Salon de l’agriculture. La preuve de la qualité de cette huile de noix du Périgord.

2014 sera marquée par deux évènements. La dernière étape du Tour de France entre Bergerac et Périgueux. Cette étape sera la parfaite occasion de promouvoir la noix du Périgord. Le second évènement sera le salon du Livre Gourmand, à Périgueux. Au cours de cette journée, des animations seront faites pour toucher un maximum de monde.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui