L'Union Paysanne 08 septembre 2010 à 10h10 | Par Syndicat des producteurs de noix fraîches

Noix fraîches - Marbot doit rejoindre Lara

A l’approche de la récolte, le syndicat des producteurs de noix fraîches s’est réuni en assemblée générale à la station de Creysse.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Sous la présidence d'Alain Soulié, le syndicat des producteurs de noix Fraîches a tenu son assemblée générale jeudi 3 septembre dernier.
Il précisait : «Dans l'ensemble, le Sud-Est et le Sud-Ouest s'accordent à dire que les prévisions de récolte 2010 seraient inférieures à 2009 (20 à 30 % voire plus en fonction des secteurs).
La volonté professionnelle de voir les «prix culture» à la hausse pour la noix sèche devrait nous inciter à en faire de même pour la noix fraîche et essayer de remonter le prix de la Marbot par rapport à Lara car il n'est pas normal qu'à calibre égal, il y ait autant d'écart départ culture .
J'espère que tous les producteurs responsables repartiront de cette réunion avec de bonnes bases, aussi bien techniques que commerciales. Car je pense très fort qu'il faut tout faire pour continuer la production de noix fraîches qui est vitale pour nos exploitations en polyculture-élevage si touchées en ce moment par des prix de vente nettement trop bas.
Je souhaite à toutes et à tous une bonne récolte en espérant de bons prix qui viendraient récompenser un peu plus tous les efforts effectués pour que les consommateurs aient le meilleur produit.
Vive la noix fraîche.»
Le renouvellement du bureau est présenté à l'assemblée.
. Jacky Leymat est reconduit.
. Joël Cavarrot ne souhaite pas renouveler son mandat. Une place est donc disponible.
Jacky Leymat insiste pour que des jeunes producteurs très actifs dans le domaine de la noix fraîche rentrent dans le bureau, afin qu'il y ait plus d'OP de représentées.
Les résultats de l'étude de calibre effectuée par la coordination technique Sud Ouest font apparaître une légère augmentation du calibre en marbot. Il en va de même pour franquette et le calibre de lara s'annonce très gros avec une prévision de 85 % de + 34.
Le tour de table des prévisions de récolte indique une baisse de volume (gel, tempête), compensée dans une mesure difficile à quantifier par les jeunes plantations après 1999. La production annoncée aux USA est de 475 000 tonnes et il ne leur reste que 22000 tonnes de stock. La qualité s'annonce bonne, voire très bonne. Depuis quelques années, les débouchés s'orientent vers le marché asiatique qui est très porteur. La parité euro / dollar nous est cette année plus favorable que les précédentes saisons.

 

 

L'évolution de la maturité 

Si au mois de juin, la végétation avait pris un certain retard, les conditions de sécheresse ont avancé la maturité qui, fin août, présentait le même stade de maturité que l'an dernier. Cette dernière semaine on a pu constater un blocage et les dates conseillées pour vibrer sont le 8 septembre pour lara et le 13 septembre pour marbot. Il est rappelé qu'il s'agit de dates indicatives et que chaque producteur doit vérifier que 50 % des cloisons soient complètement brunes pour commencer le vibrage.

Un débat s'instaure duquel il ressort qu'il est nécessaire de remonter significativement le prix de la noix fraîche pour qu'elle reste rémunératrice par rapport aux cours pratiqués en noix sèche. Il est important de revendiquer la reconnaissance de marbot et notamment d'obtenir le même prix que lara à calibre égal. Le problème de la noix fraîche est celui de la mise en rayon qui ne respecte pas les critères d'un produit frais. Il faudrait peut-être revoir les critères de maturité pour mettre en marché un meilleur produit et attendre que le brou se fende. Il est remarqué que la première semaine de septembre n'est pas favorable à la consommation des noix fraîches en raison de la concurrence des pêches ou des raisins de table et d'un temps généralement beau qui n'incite pas à choisir des fruits à coques. Il existe un risque d'année difficile en raison d'une crise économique latente qui peut se déclarer en octobre ou novembre au moment de la mise en place des noix et les opérateurs commerciaux se sont positionnés sur une année de faible récolte par rapport aux acheteurs.
Le Président Alain Soulié rappelle que la noix fraîche est importante pour certaines exploitations et qu'il convient de la défendre. Au titre du Conseil Général M. Henri Salvant se félicite de la qualité des échanges et rappelle «que la noix va devoir faire face à un nouveau ravageur, la mouche du brou, qu'il convient de rester mobilisé pour défendre cette production».

 

 

Les dates du Marché de CANA à Brive sont étudiées en fonction de ces prévisions. Au vu du déroulement de l'an dernier, il est décidé d'ouvrir le marché le vendredi 17 septembre et de mettre en place la foire primée aux noix fraîches le vendredi 1er octobre 2010.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui