L'Union Paysanne 08 septembre 2010 à 10h14 | Par TA

Noix - La noix tire son épingle du jeu

L’assemblée générale de Lipequ se déroulait à Bétaille le 27 août.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le Président a lancé l’assemblée générale.
Le Président a lancé l’assemblée générale. - © DR

Le 27 août dernier s'est tenue l'assemblée générale de Lipequ, coopérative de producteurs de noix basée à Saint Aulaire, présidé par Joël Soursac. L'assemblée générale, après s'être tenue en Corrèze, puis l'an dernier en Dordogne, a eu lieu cette année à Bétaille dans le Lot.

Mouche du Brou

La mouche du brou a été la préoccupation principale des producteurs. En effet, cet insecte présent dans le sud-est de la France peut faire perdre 80 % de la production sur un verger. Un réseau de piégeage a été mis en place dans tout le sud-ouest avec la participation de Lipequ : Jean-Paul Couzon, technicien de la coopérative, a rappelé la gravité des dégâts causé par ce ravageur et appelle les producteurs à faire remonter plus d'informations sur les piégeages. Il a également expliqué le cycle de vie de la mouche. «Une femelle peut pondre jusqu'à 400 œufs. La dispersion est très grande et les œufs éclosent quatre à cinq jours après. Le brou se décompose ce qui altère la qualité de la noix. Les larves hibernent ensuite dans le sol lors de la chute du fruit». Il faut savoir qu'il n'existe actuellement ni prédateur ni parasite de cet insecte.

 

Situation de la coopérative

En 2009, Lipequ a vendu 3169 tonnes de noix (contre 2967 tonnes en 2008). En revanche, la qualité et le calibre ont légèrement baissé notamment à cause d'attaque de bactériose l'été 2009. Les ventes de Lipequ se font essentiellement auprès des pays suivants : L'Espagne (1400 tonnes), Le Portugal (400 tonnes) et la France (environ 400 tonnes également).

Des indicateurs au vert

Jonathan Rhodes, directeur de la coopérative a également fait le point sur la situation commerciale. La Californie s'attend à une récolte record mais avec un stock bien inférieur à celui de l'an dernier. Pendant ce temps, le prix des noix du Chili a augmenté. La récolte devrait également être faible en Europe de l'Est et dans le Sud-est de la France. Les prévisions de récolte pour Lipequ sont identiques à celles de l'an dernier (environ 3000 tonnes). Cependant, la situation économique difficile de l'Espagne et du Portugal, principaux clients, pourrait nuire aux ventes.

Organisation de marché

Joël Soursac : «alors que la majorité des productions agricoles sont en crise, la noix tire son épingle du jeu grâce à son organisation de marché». Bien que la situation de la filière noix soit plutôt positive, le problème suivant a été évoqué par Jonathan Rhodes : lors de la récolte, la demande de noix est importante et des courtiers démarchent les producteurs en direct en augmentant les prix au kilo au-dessus de leur valeur commerciale, incitant les producteurs à enfreindre leur engagement envers l'organisation de producteurs. Ces prix font ensuite référence et ces pratiques mettent en péril la coopérative. Ce problème préoccupe l'AOP Dynamic-Noix qui devrait prochainement envoyer un courrier à tous les acteurs de la filière.

 

 

Des producteurs venus nombreux.
Des producteurs venus nombreux. - © DR

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui