L'Union Paysanne 16 septembre 2011 à 09h55 | Par P. Dumont

Opération paille - Des trains de paille au compte-gouttes

Avec deux trains arrivés en Creuse, une quinzaine en Corrèze, et jusqu’à présent aucun pour la Haute-Vienne, transporter de la paille par voie ferroviaire ressemble au parcours du combattant.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le second train de paille est arrivé en gare de Limoges. Pas vraiment pratique pour les agriculteurs de l’Est de la Creuse.
Le second train de paille est arrivé en gare de Limoges. Pas vraiment pratique pour les agriculteurs de l’Est de la Creuse. - © P. Dumont

Jeudi 8 septembre, le second convoi de paille destiné aux éleveurs creusois achève son voyage à Limoges. Après un arrêt à la Souterraine pour détacher dix wagons, les vingt restants sont déchargés à la gare de fret de Puy-Imbert grâce à des télescopiques prêtés par la CUMA de l’Aurence et des agriculteurs de la Haute-Vienne. Quelque 400 tonnes de paille viennent s’ajouter à celles déjà arrivées essentiellement par camion. 6000 tonnes réceptionnées contre 30 000 tonnes prévues, beaucoup reste à faire. «Un troisième train est prévu dans quinze jours et un autre la semaine suivante. Ca ne va pas assez vite», s’impatiente Pascal Lerousseau, président de la FDSEA 23. En outre, la livraison à Limoges et à La Souterraine n’arrange pas vraiment les agriculteurs de l’Est de la Creuse. «Nous sommes en pourparlers avec un transporteur privé qui pourrait peut-être convoyer la paille jusqu’à Guéret et Felletin, ajoute le responsable creusois. Sous réserve de créneaux horaires disponibles et de l’autorisation de circuler sur les voies de chemin de fer.»

En Corrèze, quinze trains sont déjà arrivés à Brive depuis juillet, à raison de deux par semaine. Une dizaine d’autres est attendue. «Nous avons fini de botteler samedi dernier et nous aimerions terminer l’acheminement d’ici mi-octobre,» déclare Tony Cornelissen, président de la FDSEA 19. Pour autant, la situation corrézienne n’est pas idéale. «On n’est jamais à l’abri d’un problème technique, précise Tony Cornelissen. Récemment, le déraillement d’une locomotive au dépôt de stockage d'Etampes nous a causé quelques soucis. Et puis, on ne peut pas dire que la gare de Brive Estavel soit centrale. Transporter la paille depuis Brive est compliqué. Il faudrait pourvoir décharger aussi ailleurs, entre autres à Ussel.»

La situation la plus complexe reste sans nul doute celle de la Haute-Vienne. Depuis fin juin, les responsables syndicaux recherchent en vain une gare de chargement. «Les gares proposées jusqu’à présent par la SNCF présentent trop d’inconvénients», explique Joseph Mousset, président de la FDSEA 87. «La gare d’Etampes nous obligerait à traverser Paris, celle de Villers-Coterêt ne nous permet pas d’avoir trente wagons par train et celle de Crépy-Couvron est à 170 km des paillers avec un local de stockage à 1 km de la gare ce qui multiplie les manipulations !». La FDSEA 87 espère pouvoir obtenir l’autorisation de charger en gare de Chambly dans l’Oise. Un espoir mince puisque les multiples demandes faites en ce sens auprès de la SNCF restent encore aujourd’hui lettre morte.

 

La paille continue d’arriver en Corrèze au rythme de deux trains par semaine.
La paille continue d’arriver en Corrèze au rythme de deux trains par semaine. - © P. Dumont

Appel aux bénévoles

La FDSEA de la Corrèze recherche encore des bénévoles pour charger la paille à Étampes et la décharger en gare de Brive. Si disposez d’un peu de temps libre et d’envie, faites-vous inscrire auprès de la FDSEA au 05 55 21 55 80. D'avance merci.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Union paysanne se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui